Retour

Le Niger demande un débat sur la vente aux enchères de migrants en Libye

Le président nigérien Mahamadou Issoufou a appelé les dirigeants africains et européens à ajouter à l'ordre du jour du Sommet Union africaine – Union européenne, les 29 et 30 novembre prochain en Côte d'Ivoire, la question de la vente aux enchères de migrants-esclaves en Libye.

« Fortement choqué, M. Issoufou a demandé personnellement au président ivoirien Alassane Ouattara que ce sujet soit inscrit à l'ordre du jour du sommet », a affirmé à l'AFP sous couvert d'anonymat un proche de la présidence nigérienne. Cette nouvelle a ensuite été confirmée par le ministre nigérien des Affaires étrangères Ibrahim Yacouba via un message sur son compte Twitter.

Jeudi, le président du Niger s’était indigné devant les images de la vente de migrants-esclaves présentées par la chaîne américaine CNN.

Plusieurs autres leaders et personnalités africaines s’étaient également joints à l’indignation de M. Issoufou, notamment le leader du célèbre groupe ivoirien Magic System, Salif Traoré. « Il est temps que nos gouvernants s'engagent pour améliorer les conditions de vie des jeunes en Afrique en vue de les maintenir sur place, car ces jeunes fuient la misère de leurs différents pays », a-t-il déclaré.

Le président de l’Union africaine, le Guinéen Alpha Condé, a aussi condamné « cette pratique d’un autre âge » par voie de communiqué. L’organisation invite aussi les autorités libyennes à « ouvrir une enquête » et « à revoir les conditions de détentions des migrants ».

« Ces pratiques modernes d'esclavage doivent cesser et l'Union africaine usera de tous les moyens à sa disposition pour que plus jamais pareille ignominie ne se répète », a-t-il affirmé.

De son côté, le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, considère la coopération de l’Union européenne avec la Libye comme « inhumaine ».

Des centaines de personnes manifestent dans les rues de Paris

Près d’un millier de manifestants ont répondu à l’appel de plusieurs associations en France et se sont rassemblés samedi près de l’Ambassade de Libye à Paris pour dénoncer la vente de migrants présentée dans le documentaire de CNN.

Plusieurs personnalités avaient relayé l’appel à manifester, notamment le comédien français Omar Sy et le footballeur ivoirien Didier Drogba.

Les autorités policières ont dénoncé le « caractère illégal » de la manifestation, elles qui n’avaient pas été averties du déroulement de la marche.

À Montréal, des dizaines de personnes se sont également rassemblées près de la Place des Arts pour dénoncer la traite de personnes en Libye.

Plus d'articles

Commentaires