Retour

Le niveau d'alerte demeure inchangé au Canada, dit le ministre Goodale

De passage en Saskatchewan au lendemain de l'attaque meurtrière à Barcelone, le ministre fédéral de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a affirmé que les services canadiens de sécurité étaient bel et bien aux aguets, mais que le niveau d'alerte antiterroriste demeurerait le même à l'échelle du pays.

Ralph Goodale était à Regina pour participer à une pelletée de terre pour un projet de logement abordable dans l’est de la ville. Sur place, il n’a pas mâché ses mots pour décrire l’attaque terroriste à Barcelone, la qualifiant « d’horrible ».

Le ministre Goodale estime que les attaques menées par des loups solitaires compliquent la tâche des services de sécurité en raison de leur caractère imprévisible.

Pour faire face à la menace, Ralph Goodale croit que les services de sécurité et de renseignement doivent maintenir leur surveillance de façon à pouvoir détecter d'éventuels complots, risques et menaces avant qu'ils ne se concrétisent.

« La collecte d'informations et la surveillance constituent des éléments-clés pour assurer des mesures de sécurité efficaces à la population », a-t-il déclaré.

Ralph Goodale a rappelé que les services de sécurité canadiens étaient déjà sur le qui-vive. Dans la foulée de l’attaque contre le Parlement canadien en octobre 2014, le gouvernement avait rehaussé le niveau d’alerte national à « modéré », ce qui signifie qu'un attentat terroriste violent pourrait survenir.

« Nos services de sécurité vérifient et contre-vérifient toutes les données et s'assurent que tout est fait pour assurer la sécurité des Canadiens », a-t-il précisé.

Des mesures supplémentaires sont donc déjà en place pour assurer la sécurité des Canadiens. Le ministre Goodale a ajouté que les services de renseignements n'avaient pas observé d'activités ou de menaces qui inciteraient à rehausser le niveau de menace terroriste pour l’instant.

D'après le reportage de Lise Ouangari

Plus d'articles

Commentaires