Retour

Le nombre d'agressions sexuelles est-il en hausse au pays?

Tout ce soulèvement populaire de femmes contre la culture du viol peut donner l'impression que le nombre d'agressions sexuelles est en hausse. Est-ce le cas? Selon nos vérifications, c'est faux au Canada, mais vrai au Québec.

Un texte d'Annie Hudon-Friceau

Depuis l'affaire Ghomeshi, les « discussions de vestiaire » de Donald Trump et aujourd'hui l'affaire Sklavounos, les femmes se mobilisent à coups de mots-clics et de manifestations dans les rues pour dénoncer la culture du viol.

Mais est-ce que les viols sont plus fréquents au Canada?

D'abord, depuis 1983, on ne parle plus de viol dans le Code criminel, mais plutôt d'agressions sexuelles. Il existe trois niveaux d'agressions :

  • les agressions sexuelles simples;
  • les agressions sexuelles qui impliquent une arme ou qui causent des lésions corporelles;
  • les agressions sexuelles graves.

Voyons ce que nous disent les statistiques sur ces crimes.

Au Canada, on note une diminution de 16 % des agressions sexuelles depuis 1998. Il y en a eu 21 362 en 2015.

Par contre, au Québec, les agressions sexuelles ont fait un bond de 23 % au cours de la même période, pour atteindre 3981 agressions en 2015.

Autre donnée intéressante, du côté du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) : les plaintes pour agression sexuelle ont augmenté de 17 % entre 2014 et 2015.

Précisons que ces données ne concernent que les crimes déclarés à la police et validés.

Il faut dire que les crimes à caractère sexuel sont ceux qui connaissent le taux de dénonciation le plus faible, mais que le nombre de dénonciations peut augmenter à la suite de crimes particulièrement médiatisés.

Alors, est-il vrai de dire que le nombre d'agressions sexuelles est en hausse? En ce qui concerne le nombre de crimes déclarés et validés par la police, c'est faux pour l'ensemble du Canada, mais en ce qui concerne le Québec, c'est vrai.

Épreuves des faits</p><p>

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque