Retour

Le nombre de morts liées au fentanyl atteint des records en Ontario

La consommation de fentanyl a été la première cause de mortalité liée à la prise d'opioïdes en 2015 en Ontario pour la deuxième année de suite, selon de nouvelles données du bureau du coroner.

Dans la province, le fentanyl a tué 162 personnes et 36 autres qui avaient mélangé la drogue avec de l'alcool l'an dernier, selon le bureau du coroner.

Sur une période de 5 ans, le nombre de morts dues à une surdose de fentanyl a quasiment doublé en Ontario. Il était de 86 en 2010.

Le mélange d'alcool et de fentanyl a tué sept fois plus en 2015 que cinq ans plus tôt.

Les chiffres obtenus par CBC sont encore préliminaires, mais « assez proches des chiffres finaux pour être dévoilés », a expliqué Julia Noonan-Savage, conseillère stratégique au coroner en chef. Les chiffres officiels devraient être dévoilés l'an prochain, a-t-elle précisé.

Après le fentanyl, l'opioïde le plus meurtrier dans la province en 2015 est l'hydromorphone. Ce stupéfiant antidouleur a tué 112 personnes et 36 lorsqu'il était mélangé avec de l'alcool. Le nombre de morts liées à la prise d'hydromorphone a aussi augmenté depuis 2010, alors que 31 personnes avaient été victimes d'une surdose cette année-là.

Une crise imminente

En Colombie-Britannique, près de 500 personnes sont mortes de surdose de fentanyl entre les mois de janvier et d'août cette année.

En Ontario, la police et des groupes communautaires avertissent qu'une crise pourrait être imminente alors que des versions synthétiques de la drogue font leur apparition dans la province comme c'est le cas ailleurs au Canada et aux États-Unis.

Les consommateurs de drogues récréatives peuvent souvent prendre du fentanyl sans le savoir parce que la drogue est parfois vendue comme un faux Oxycontin ou coupée avec d'autres drogues comme de la cocaïne par exemple.

L'opioïde synthétique peut être prescrit comme un antidouleur, mais s'achète couramment dans la rue au Canada.

La drogue est de 50 à 80 fois plus puissante que la morphine, selon le National Institute of Drug Abuse américain.

Plus d'articles

Commentaires