Retour

Le NPD demande une stratégie nationale en logement spécifique aux Autochtones

Des députés du Nouveau Parti démocratique (NPD) demandent au gouvernement fédéral de mettre en place une stratégie nationale en matière d'habitation, spécifique aux Autochtones, afin de répondre à la crise du logement.

Un texte de Laurence Niosi

« Si pour le gouvernement canadien, les relations avec les Autochtones sont importantes, il se doit d’être ouvert à ces questions. C’est une priorité parmi toutes les priorités », a affirmé mercredi le député Romeo Saganash, lors d’un bref point de presse à la Place Jean-Paul-Riopelle, en marge du 10e anniversaire de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones.

« Ça fait deux ans que [le premier ministre Justin Trudeau] parle, il est le temps d’agir », a ajouté le porte-parole du NPD en matière d’Affaires autochtones et du Nord.

Dès cet automne, le gouvernement doit élaborer la première stratégie nationale en matière d'habitation en plus de 40 ans, afin de baisser le prix des logements. Dans un rapport de l’ONU sorti l’année dernière, des experts indépendants parlaient d'une crise du logement à l'échelle du pays.

Dans le dernier budget, le gouvernement a prévu une enveloppe de 225 millions de dollars sur 11 ans pour le logement des Autochtones qui ne vivent pas dans une réserve. Il s’agit-là d’un montant « insuffisant », a déploré pour sa part la députée Marjolaine Boutin-Sweet, également présente au point de presse.

Il manquerait environ 80 000 logements dans les communautés autochtones à travers le pays, selon la professeure Raven Sinclair, à Régina. Bon nombre de ceux qui existent ont besoin de rénovations ou sont surpeuplés.

Crise chez les Inuits

Chez les Inuits, la pénurie croissante des logements a provoqué une surpopulation dans les résidences qui sont souvent insalubres. Cette surpopulation contribue à son tour à l'augmentation de la violence conjugale, de l'itinérance et des problèmes de santé.

En mars, le Comité sénatorial des peuples autochtones notait, dans un rapport, que jusqu'à 15 personnes peuvent être entassées dans des appartements de trois chambres dans le Nord canadien.

Le coût de la vie et les frais de construction dans le Nord sont en outre très élevés. « Dans le budget 2016, il y avait 50 millions de dollars prévus pour le Nunanik. Ça peut sembler un grand chiffre, mais ce n’est pas beaucoup, à la lumière du fait que pour construire une maison, cela peut coûter jusqu'à 400 000 $ », a indiqué Romeo Saganash.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine