Retour

Le NPD prend un ton plus hostile dans sa nouvelle campagne publicitaire

Le Nouveau Parti démocratique du Canada (NPD), qui mise normalement sur des publicités préélectorales plus tempérées, a lancé mardi une offensive publicitaire acerbe qui s'attaque au Parti conservateur du Canada (PCC).

Les conservateurs se retrouvent au banc des accusés avec, en vedette, une série de personnes associées au PCC et liées à un scandale ou à une fraude. Le NPD s'attaque notamment à Michael Sona (scandale des appels trompeurs) et à Dean Del Maestro (condamné pour avoir triché lors des élections de 2008) et fait référence au scandale des dépenses au Sénat (Mike Duffy, Pamela Wallin et Patrick Brazeau).

Le NPD accuse le parti de Stephen Harper de ne pas avoir fait « le ménage dans la corruption et la mauvaise gestion », comme promis lors des dernières élections. « En avez-vous assez? » demande le NPD à la fin du message.

Un style publicitaire à l'américaine

« Globalement, c'est très agressif, c'est très méchant. Il ne faut pas avoir peur des mots. C'est très acide. Ça va tacher », croit Normand Bourgault, du département des sciences administratives de l'Université du Québec en Outaouais.

Le message du NPD s'apparente davantage aux publicités alarmistes que l'on voit pendant les campagnes électorales américaines et aux dernières campagnes publicitaires du PCC, selon Karl-Philip Marchand Giguère, directeur des relations publiques et médias sociaux pour Bleublancrouge. « C'est un peu surprenant de la part du NPD, lance-t-il. On a vu ça de la part des conservateurs depuis sept ou huit ans. »

Cependant, les publicités qui sont trop négatives ou virulentes ne sont pas toujours les plus efficaces, disent les deux experts en marketing. « Il y a une violence qui risque de se retourner, peut-être pas contre les conservateurs, peut-être pas contre les émetteurs, mais contre le taux de vote. Les gens vont se dire "il n'y a que des méchants" », dit Normand Bourgault.

Pour sa part, le NPD ne considère pas ces dernières publicités comme négatives. « Il y a un ton. On veut être certains que le message va passer. Mais si vous regardez la publicité avec attention, ce ne sont que des faits », dit Hans Marotte, candidat du NPD dans Saint-Jean.

Le NPD essaie probablement de jauger la réaction des Canadiens avec ce style publicitaire, croit Karl-Philip Marchand Giguère. « Je pense qu'on peut s'attendre à ce qu'ils soient en train de tester les eaux, pour voir jusqu'où ils peuvent aller sans déclencher une réaction. »

Il ajoute que les électeurs ne doivent pas s'attendre à « avoir une campagne polie » à l'automne.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine