Retour

Le NPD promet de faire de l'industrie aérospatiale une « priorité »

L'industrie spatiale canadienne, que les conservateurs ont « négligée », selon le chef néo-démocrate, Thomas Mulcair, doit redevenir une « priorité », a-t-il plaidé sur le tarmac de l'aéroport Montréal-Trudeau, à Dorval. Il a promis qu'un gouvernement néo-démocrate apporterait son « soutien concret, durable et à long terme » à l'industrie aérospatiale canadienne, dont le Québec et l'Ontario sont les principaux pôles.

Par son plan, chiffré à 160 millions de dollars sur quatre ans, la formation entend notamment aider les compagnies aérospatiales à développer et à commercialiser de nouvelles technologies, soutenir la création d'une chaîne d'approvisionnement d'envergure mondiale et créer un fonds de fabrication de pointe destiné aux petites et moyennes entreprises.

Thomas Mulcair a ajouté que son parti réparerait « les dégâts causés par les conservateurs » à une industrie qui fait figure de « pionnière ».

Critiquant notamment l'absence de ministres conservateurs à des événements internationaux comme le salon du Bourget, qui se tient tous les deux ans près de Paris, Thomas Mulcair a souligné que le président Obama s'était rendu en Chine quand l'américaine Boeing voulait vendre des jets à Pékin.

Le chef du NPD a promis de se faire le « champion » sur la scène internationale dont l'industrie a besoin.

Il aussi promis que le ministère de la Défense nationale serait « plus équitable et plus transparent », entre autres pour le processus de remplacement des avions.

Le chef néo-démocrate a profité de l'occasion pour dévoiler son avion de campagne, qu'il a à la blague présenté comme « Mulc-Air ».

Plus d'articles

Commentaires