Retour

Le NPD veut discuter de l'avenir des régimes de retraite

Thomas Mulcair promet de convoquer une conférence des premiers ministres sur les régimes de retraite au Canada dans les six premiers mois d'un gouvernement néo-démocrate qu'il dirigerait.

De passage à Toronto, M. Mulcair a promis qu'il consulterait les dirigeants des milieux syndicaux et d'affaires, en plus des chefs de gouvernements provinciaux, afin de « s'entendre sur un plan pour bonifier le Régime de pensions du Canada et le Régime des rentes du Québec ».

En français, le chef du NPD a précisé que la partie de sa promesse concernant le régime québécois se réaliserait seulement « si le Québec le souhaite ».

Il a rappelé que l'Ontario et l'Île-du-Prince-Édouard avaient déjà soumis leurs propres propositions. « Nous allons prendre ces idées au sérieux et je m'assurerai qu'un gouvernement du NPD respecte les solutions provinciales déjà en place », a promis Thomas Mulcair.

Outre l'établissement d'échéanciers et d'objectifs clairs, M. Mulcair n'a pas donné plus de détails sur ses attentes à l'issue de la rencontre fédérale-provinciale. « Je ne déciderai pas à l'avance du résultat de ces consultations. C'est l'approche de M. Harper, pas la mienne », a-t-il lancé.

Tout au plus, le chef du NPD a précisé qu'il voulait maintenir la possibilité pour les retraités de fractionner leurs revenus de retraite et surtout s'assurer qu'ils reçoivent les montants qui leur ont été promis. Il a rappelé ses promesses de bonifier le programme de supplément de revenu garanti et de ramener l'âge d'admissibilité aux prestations de pension de vieillesse de 67 à 65 ans.

M. Mulcair a martelé qu'il fallait agir pour éviter de laisser une « dette sociale » aux générations futures. Il a affirmé que cela faisait partie de l'approche de « développement durable » du NPD.

Il a accusé les gouvernements conservateurs et libéraux passés d'avoir créé une iniquité entre les générations à plusieurs niveaux. « M. Harper ne se soucie pas de laisser une dette écologique massive aux générations futures. M. Trudeau vient d'annoncer qu'il ne se soucie pas de laisser des dizaines de milliards de dollars de dette additionnelle aux générations futures », a déclaré le chef du NPD.

Plus d'articles

Commentaires