Retour

Le numéro deux de l'état-major militaire canadien accusé d'abus de confiance

Le vice-amiral Mark Norman, soupçonné d'avoir divulgué au chantier maritime Davie des renseignements confidentiels du cabinet fédéral, fait face à une accusation d'abus de confiance, a annoncé la Gendarmerie royale du Canada (GRC) vendredi.

Des documents judiciaires dévoilés l'an dernier révélaient que la GRC soupçonnait le vice-amiral Norman d'avoir remis à la Davie des documents confidentiels du cabinet parce qu'il craignait que le gouvernement abandonne un important projet de construction de navires militaires.

Le vice-amiral Norman, qui était numéro un de la Marine et le numéro deux de l'état-major militaire canadien, avait été suspendu sans explication en janvier 2017. L'enquête de la GRC avait débuté en décembre 2015.

M. Norman a toujours clamé son innocence et les allégations n'ont pas été examinées par un tribunal. Selon la GRC, il doit comparaître le 10 avril.

Son avocate, Marie Henein, a qualifié le dépôt de l'accusation de « triste journée pour un Canadien exceptionnel ». Elle estime que toute cette enquête constitue un énorme gaspillage de fonds publics.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards