Retour

Le pape visite des prisonniers à Philadelphie

Le pape François est arrivé samedi matin à Philadelphie. Il doit notamment profiter de son passage en Pennsylvanie pour faire une incursion dans l'univers carcéral américain, où les Noirs et les Hispaniques sont surreprésentés.

Le pape argentin, qui en est à sa première visite aux États-Unis, doit se rendre à la maison d'arrêt Curran-Fromhold. D'une superficie de dix hectares, c'est la plus grande prison de Philadelphie. Le pape y rencontrera une centaine de prisonniers des deux sexes, soigneusement sélectionnés par l'administration pénitentiaire.

Les partisans du pape espèrent que sa visite, sous haute sécurité, fera souffler une brise d'humanité à un système rassemblant des criminels, mais aussi les plus pauvres et les plus exclus de la société américaine. Le système carcéral américain est notamment décrié pour sa surpopulation et son utilisation fréquente de l'isolement. 

Le souverain pontife est arrivé mardi aux États-Unis, après un voyage de quatre jours à Cuba. Sa visite à Philadelphie est son dernier arrêt en sol américain. Auparavant, il a été accueilli en chef d'État et chef religieux à Washington et New York, où il a plaidé pour les exclus et l'écologie globale.

Dans un discours devant les leaders mondiaux réunis pour l'Assemblée générale de l'ONU, il a demandé de prendre soin de la planète.

Partout où il s'est rendu, le pape de 78 ans a été accueilli par des foules enthousiastes.

Un million et demi de personnes sont d'ailleurs attendues à la messe de dimanche, à Philadelphie.

Plus d'articles

Commentaires