Le président-directeur général d'Equifax, Richard Smith, démissionne dans la foulée du scandale lié au piratage informatique qui a touché plus de 143 millions de clients de l'agence d'évaluation du crédit cet été.

« L'incident de cybersécurité a touché des millions de consommateurs, et je me suis totalement consacré à corriger la situation », a-t-il fait savoir dans une déclaration publiée mardi matin.

M. Smith, qui était en poste depuis 2005, sera remplacé sur une base intérimaire par Paulino do Rego Barros, qui dirigeait les opérations d'Equifax dans la région Asie-Pacifique.

Equifax a annoncé au début du mois de septembre que des pirates avaient réussi à exploiter une « faille informatique d'un site Internet américain pour accéder à certains dossiers », quelque part entre la « mi-mai et juillet ».

La compagnie a précisé avoir détecté l'attaque vers la fin du mois de juillet.

Les pirates informatiques ont obtenu les noms, les numéros de sécurité sociale, les dates de naissance et, dans certains cas, les numéros de permis de conduire de nombreux clients.

Au total, 143 millions d'Américains, 400 000 Britanniques et 100 000 Canadiens ont été touchés par cette affaire, susceptible de donner lieu à des usurpations d'identité pour des demandes de prêts et de cartes de crédit.

Equifax a estimé à 209 000 le nombre de clients américains dont les numéros de cartes de crédit ont été piratés. Les pirates ont aussi eu accès aux documents de crédit de 182 000 personnes, selon elle.

Des médias ont rapidement révélé par la suite que trois hauts dirigeants d'Equifax ont vendu des actions de la compagnie d'une valeur de 1,8 million de dollars américains au début du mois d'août.

Le département américain de la Justice a ouvert une enquête sur ces ventes d'actions.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine