Retour

Le PDG et fondateur d’Ashley Madison quitte son poste

L'exploitant du site de rencontres extraconjugales Ashley Madison annonce le départ immédiat de son PDG, Noel Biderman, « d'un commun accord ».

Le site a fait la manchette un peu partout dans le monde cet été, après une cyberattaque qui a mené au dévoilement des renseignements personnels de millions de ses clients.

Le siège social de la compagnie est situé à Toronto.

En attendant la nomination d'un nouveau PDG, Avid Life Media indique qu'elle sera dirigée par son équipe de gestion actuelle.

La compagnie n'a pas donné plus de détails dans son communiqué sur les raisons expliquant le départ de M. Biderman. Dans une entrevue à la télé l'an dernier, il avait décrit les serveurs du site comme étant « impénétrables ».

Le Torontois avait fondé le site Ashley Madison en 2002, avant de prendre les rênes d'Avid Life Media en 2007, après l'acquisition du site par la compagnie.

Le père de famille de deux enfants, diplômé en droit d'Osgoode Hall, se décrit dans sa biographie comme étant « content d'être marié », alors que ses critiques l'ont dépeint comme le roi de l'infidélité.  

Enquête

La police de Toronto, en collaboration notamment avec la GRC et le FBI, recherche toujours les pirates.

Les enquêteurs ont indiqué, aujourd'hui, qu'ils avaient reçu plusieurs indices, mais sans vouloir donner plus de détails, entre autres quant à l'affirmation du blogueur Brian Krebs qui croit avoir peut-être identifié l'un des pirates sur Twitter.

Un groupe appelé Impact Team a revendiqué la cyberattaque.

Les policiers indiquaient plus tôt cette semaine qu'ils enquêtaient sur deux cas de suicide qui pourraient y être liés.

Pour sa part, Ashley Madison offre une récompense d'un demi-million de dollars pour tout indice permettant d'arrêter la ou les personnes responsables de son piratage.

Fil des événements

  • 12 juillet : des employés d'Ashley Madison reçoivent, selon la police, un message « menaçant » en allumant leur ordinateur, accompagné de la chanson Thunderstruck, du groupe AC/DC, et de la consigne de mettre fin à la tromperie et de fermer le site.
  • La compagnie qui exploite le site web, Avid Life Media, embauche un détective privé.
  • L'entreprise contacte ensuite les policiers.
  • 20 juillet : Ashley Madison admet que son site a été piraté.
  • 18 août : le ou les pirates publient les renseignements personnels de millions de clients avec le message suivant à l'endroit de la compagnie : « Votre heure est venue ».

Le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada a aussi ouvert une enquête, disant collaborer notamment avec les autorités australiennes dans le dossier.

De son côté, un utilisateur d'Ottawa a déposé devant les tribunaux une demande de recours collectif contre le site.

Plus d'articles

Commentaires