Retour

Le pipeline Énergie Est traverserait quelque 830 cours d'eau au Québec

S'il se concrétise, l'oléoduc Énergie Est enjambera 828 cours d'eau sur le territoire québécois, indique un document de TransCanada obtenu par Radio-Canada. Ce document contient aussi la liste des tronçons de l'oléoduc dans chaque municipalité traversée au Québec et leur longueur, pour un total de 688 km.

Un texte de Mathieu Gobeil

Dans une lettre envoyée le 11 juin 2015 à l'Union des municipalités du Québec (UMQ), TransCanada donne les détails du nombre et du type de cours d'eau qui seraient franchis. Ces données étaient contenues dans un rapport préparé en décembre 2014 pour TransCanada et disponible sur le site de l'Office national de l'énergie (ONE).

La plupart des cours d'eau qui seraient traversés par le pipeline sont peu larges - TransCanada mentionne 46 cours d'eau « éphémères », 395 cours d'eau « intermittents » et 233 « petits cours d'eau permanents ».

Néanmoins, le pipeline traverserait aussi 94 « moyens cours d'eau permanents », 28 « grands cours d'eau permanents », 28 étangs de castors et 4 étangs.

Pour voir le graphique à l'aide d'un appareil mobile, cliquez ici.

Le tracé préliminaire du projet d'oléoduc prévoyait la traversée de 641 cours d'eau dans la province, dont quelque 30 majeurs.

Des chercheurs de l'École Polytechnique évaluaient en décembre que le sol des berges le long de plusieurs rivières est trop instable pour soutenir un pipeline. Ainsi, des glissements de terrain pourraient provoquer des inondations, polluant dans la foulée les cours d'eau avoisinants. Parmi les rivières à risque, on compte notamment la rivière des Outaouais, la rivière des Mille-Îles, la rivière Saint-Maurice, la rivière Sainte-Anne et la rivière Jacques-Cartier.

Municipalités et longueur des tronçons

Dans la même lettre, TransCanada fournit aussi la liste des 69 municipalités qui verraient l'oléoduc construit sur leur territoire. La « longueur d'emprise », soit la portion construite dans chaque municipalité, est spécifiée. Le tout est basé sur le tracé établi par l'entreprise en septembre 2014. 

La portion de l'oléoduc qui passerait dans les 69 municipalités concernées mesurerait 10 km en moyenne.

Pour voir la liste à l'aide d'un appareil mobile, cliquez ici.

Ce sont les municipalités de Lévis (52,5 km), Mirabel (36,7 km) et Dégelis (32,8 km) qui hériteraient des tronçons les plus longs. Elles sont suivies de Picard (28,9 km), Deschambault-Grondines (19,3 km) et Mascouche (18,3 km).

TransCanada affirme aussi, en juin 2015, avoir procédé à l'inventaire de 85 % du tracé de l'oléoduc au Québec. Et 51,8 % de celui-ci se situe en milieux forestiers, 33,2 % en milieux agricoles, 13 % en milieux humides et 2 % en milieux anthropiques (où l'on retrouve des zones industrielles, commerciales, résidentielles et de transports).

Avec la collaboration de François Cormier

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine