Retour

Le PQ mise sur un décloisonnement des professions pour désengorger le système de santé

Le Parti québécois (PQ) a présenté mercredi un plan pour favoriser le partage des responsabilités dans le milieu de la santé en misant sur le « décloisonnement » des professions et « l'interdisciplinarité ». Le chef Jean-François Lisée en a profité pour réclamer un mandat fort en 2018 afin de mettre en œuvre ces solutions censées améliorer l'accessibilité aux soins de santé.

Jean-François Lisée s’est attaqué au bilan des libéraux en matière de santé, avançant que les réformes proposées par le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, « n’avaient rien réglé » pour désengorger le système.

Le chef péquiste soutient que les troupes de Philippe Couillard ont ignoré pendant trop longtemps le cœur du problème qui repose, selon lui, sur le refus de revoir la classification des actes médicaux réservés aux médecins.

« Nous on pense que les médecins ont leur place, mais que les autres [professionnels] ont leur place aussi, sans demander de permission. Ils doivent être autonomes dans les actes cliniques qu’ils prodiguent », a-t-il affirmé.

M. Lisée a déclaré que son plan permettrait de mobiliser les quelque 20 000 médecins que compte la province, mais également les professionnels des autres corps de métier du réseau de la santé comme les pharmaciens, les physiothérapeutes, les infirmières ou les optométristes.

« On veut mobiliser non seulement nos 20 000 médecins, mais aussi nos 200 000 professionnels de la santé qui ont parfois passé des années d’études ou des décennies de pratique et qui peuvent faire tellement plus », a-t-il précisé.

Le salaire des médecins encore sur la table

Jean-François Lisée a indiqué que le plan présenté mercredi ne constituait qu’une première étape. Le PQ compte également se pencher prochainement sur la rémunération des médecins.

Le chef péquiste propose notamment de geler leur salaire et de réinvestir l’argent dans les services. Une solution qu’il est le seul à défendre, a-t-il rappelé en décochant quelque flèches à l’endroit du ministre Barrette et du chef de la Coalition avenir Québec, François Legault.

« Contrairement à M. Barrette qui pense qu’il faut augmenter le salaire des médecins […], contrairement à M. Legault qui a déclaré cette semaine qu’il faut donner plus d’argent aux médecins pour les inciter à donner des tâches aux infirmières […] nous sommes constants et nous pensons que la rémunération actuelle des médecins est probablement trop forte », a-t-il affirmé.

Le PQ espère redistribuer les « sommes mal attribuées » notamment pour développer une meilleure offre de soins de première ligne en ajoutant des services le soir et les fins de semaine.

Les propositions de Jean-François Lisée n’ont guère impressionné le ministre Gaétan Barrette, qui a déclaré à la sortie du Conseil des ministres que « le PQ n’avait rien de nouveau à annoncer ».

Le ministre Barrette a outre accusé M. Lisée de chercher la « chicane » et de répandre des faussetés sur l’état actuel du système. « Ils veulent partir en guerre contre les médecins, créer du désordre dans le réseau, on a compris ça, c’est le parti pris de Jean-François Lisée », a-t-il martelé en ajoutant que le Parti libéral avait livré la marchandise en matière de santé.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine