Retour

Le PQ rembourse d'autres contributions politiques illégales

Le Parti québécois a versé plus de 130 000 $ au Directeur général des élections du Québec (DGEQ) ces derniers jours pour rembourser des contributions électorales illégales qui lui ont été faites depuis dix ans. Le parti a remboursé un total de 220 890 $ au cours des derniers mois, mais des dizaines de milliers de dollars font toujours l'objet d'un litige.

Dans un communiqué publié lundi matin, le parti souverainiste précise avoir remboursé 69 200 $ le 10 avril et une autre somme de 60 950 $ le 20 avril.

Les deux sommes correspondent au montant total de deux avis que lui a envoyés le DGEQ le 10 mars et le 20 avril. Une autre somme de 740 $ avait aussi été versée en mars.

Une somme en litige

L'automne dernier, le PQ avait aussi remboursé 90 000 $ pour un précédent avis du DGEQ, sur une réclamation de 284 950 $. Le parti a contesté le reste de la réclamation, en alléguant ne pas avoir vu de preuves « suffisantes et clairement établies » justifiant ce remboursement.

En mars dernier, le chef péquiste Jean-François Lisée a soutenu que la somme en litige était cependant inférieure aux 194 950 $ restants.

« Le DGE présente un certain nombre de factures, il y en a qu'on accepte, la preuve est bonne, mais il y en a pour 159 000 $ pour lesquels la preuve n'est pas bonne, ils n'ont pas fait la démonstration que les dons au PQ ont été remboursés par l'entreprise », expliquait M. Lisée le 7 mars dernier.

Le reste de la somme initialement réclamée, soit 35 950 $, fait l'objet de discussions qui sont bien avancées, indique-t-on au PQ.

150 000 $ en fidéicommis

Le Parti québécois a cependant confirmé lundi avoir placé une somme de 150 000 $ dans un compte en fidéicommis pour les réclamations en litige.

L'affaire doit être entendue par la Cour supérieure, qui a été saisie du dossier par le DGEQ en janvier dernier.

Selon le Parti québécois, aucune date pour la suite des procédures n’a cependant été fixée à ce jour.

Après avoir subi une défaite électorale en 2014 et avoir été contraint d'organiser non pas une mais deux courses à la direction depuis, le Parti québécois éprouve des difficultés financières.

Sa dette accumulée s'élève à 1,7 million de dollars, soit 1,3 million dus aux associations de circonscription et 400 000 $ à des institutions financières.

Pour amasser la somme qui a été placée dans un compte en fidéicommis, le parti a notamment demandé à chacun de ses députés de lui prêter 3000 $. La majorité d'entre eux l'ont fait.

Le Parti québécois n'est pas le seul à se faire réclamer d'importantes sommes par le DGEQ. Depuis l'automne dernier, le Parti libéral de Philippe Couillard a remboursé pas moins de 770 769 $. La Coalition avenir Québec (CAQ) de François Legault a pour sa part remboursé 48 140 $ depuis l'été dernier.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine