Retour

Le prix Nobel de la paix décerné à la coalition antinucléaire ICAN

La coalition antinucléaire ICAN, basée en Suisse et à l'origine de la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires, remporte le prix Nobel 2017 de la paix.

Le Comité Nobel de Norvège a décerné vendredi matin le prix Nobel de la paix à la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires (ICAN) pour les efforts qu’elle déploie pour le contrôle et l’élimination des armes de destruction massive dans le monde.

La remise de cette haute distinction internationale qui récompense chaque année le travail d’une personne ou d’un groupe en faveur de la paix survient dans un contexte de tensions importantes en Iran et en Corée du Nord.

« Certains pays modernisent leurs arsenaux nucléaires, et le danger que plus de pays se procurent des armes nucléaires est réel, comme le montre la Corée du Nord », a expliqué la présidente du Comité Nobel, Berit Reiss-Andersen, en appelant les puissances nucléaires à entamer des « négociations sérieuses » en vue d'éliminer leurs arsenaux nucléaires.

Selon le Comité Nobel norvégien, ICAN, composé d'organisations non gouvernementales issues d'une centaine de pays dans le monde, a été le principal acteur de la société civile dans les efforts internationaux visant à interdire les armes nucléaires en vertu du droit international.

Le 7 juillet dernier, 122 pays membres de l'ONU ont adhéré au Traité sur l'interdiction des armes nucléaires, à l'initiative de ICAN. Dès que le traité aura été ratifié par 50 États, l'interdiction des armes nucléaires entrera en vigueur et sera obligatoire en vertu du droit international pour tous les pays qui l'ont signé.

Toutefois, des puissances disposant de ce type d'armes comme les États-Unis, la Chine, la Russie, la France et la Grande-Bretagne sont restées à l'écart des négociations.

C'est maintenant qu'il faut interdire ces armes, rappelle ICAN

Se disant honorés par cette distinction, les dirigeants de ICAN ont souligné, dans un communiqué, que la « grande tension » qui règne dans le monde, alimentée par « des déclarations enflammées », pourrait facilement le conduire « vers une horreur sans nom ».

C'est pourquoi ICAN demande aux gouvernements du monde d'interdire dès maintenant l'utilisation d'armes nucléaires.

Pour la présidente de ICAN, Beatrice Fihn, la situation en Corée du Nord, combiné à la rhétorique frondeuse de Washington, est actuellement très préoccupante et révélatrice de l'immense pouvoir placé entre les mains des dirigeants de pays détenteurs de l'arme nucléaire.

« L'élection du président Donald Trump a mis beaucoup de gens très mal à l'aise, à l'idée qu'il peut, à lui seul, autoriser l'utilisation des armes nucléaires », a expliqué aux journalistes la directrice de l'ICAN.

Lancée à l'origine en Australie, la campagne ICAN et a été officiellement lancée en 2007 à Vienne, en Autriche.

Le prix Nobel de la paix, doté d’une bourse de 9 millions de couronnes suédoises (1,4 million $ CA), sera remis aux représentants de la campagne ICAN le 10 décembre prochain, à Oslo, en Norvège.

Bien que les prix Nobel de médecine, de chimie, de physique et de littérature soient décernés par les académies royales de Suède, le prix Nobel de la paix est quant à lui remis par le Comité Nobel norvégien, car lors de la création de la récompense en 1901, par Alfred Nobel, inventeur de la dynamite, la Norvège et la Suède étaient unies dans un même royaume.

La Norvège a accédé à son indépendance quatre ans plus tard, en 1905.

Plus d'articles

Commentaires