Retour

Le python a pu confondre les frères Barthe pour une proie, selon un expert

Le python qui a asphyxié Connor et Noah Barthe a pris les enfants pour une proie, parce qu'ils avaient été en contact avec des animaux de fermes et en avaient conservé l'odeur de certaines sources de nourriture du serpent.

C'est ce que croit un expert en comportement des reptiles, le Torontois Robert Johnson, qui a témoigné lundi au procès de Jean-Claude Savoie.

Jean-Claude Savoie, accusé de négligence criminelle ayant causé la mort de deux enfants, tués par un python en août 2013, à Campbellton au Nouveau-Brunswick.

Robert Johnson a pris à la barre des témoins lundi. Il est le dernier témoin de la Couronne.

L'expert a expliqué au jury que le fait que les enfants avaient touché des animaux à la ferme quelques heures avant leur mort peut expliquer le comportement du serpent.

Le reptile est attiré par l'odeur de ses proies, selon l'expert. Il ajoute que le python a pu sentir les odeurs rapportées de la ferme par les enfants, ce qui a pu l'inciter à les atteindre par la conduite de ventilation.

La semaine dernière, le vétérinaire James Goltz, qui a examiné le python après les faits, a affirmé qu'aucune carcasse d'animal n'avait été retrouvée dans l'abdomen du python, un signe qu'il n'avait pas mangé depuis au moins 24 heures.

Robert Johnson a expliqué que la cage du python n'était pas appropriée pour le bien-être de ce genre d'animal. Il a qualifié l'espace de vie du reptile de « stérile ».

Il croit que cet environnement peu stimulant a pu déclencher le comportement agressif du python.

L'expert a aussi affirmé qu'un tel enclos ne doit pas avoir de trou visible. « Si on croit que le serpent peut s'échapper, on doit sécuriser immédiatement le trou », dit-il.

Lors de la première semaine du procès, le couvercle de la bouche d'aération de la cage du python a retenu l'attention. Des témoins de la Couronne ont raconté avoir remarqué que le couvercle n'était pas bien installé et que le serpent pouvait atteindre l'ouverture.

La défense appelle son premier témoin

En après-midi, c'était au tour de la défense d'appeler son premier témoin à la barre. Eugene Bessette fait de l'élevage de pythons et de boas. Il est aussi consultant. La cour lui a accordé le titre d'expert en physiologie et comportement des pythons.

Il a affirmé qu'il ne croit pas que le python, avec sa taille, ait pu entrer dans le conduit de ventilation. « Mais si ce n'était pas arrivé, on ne serait pas ici aujourd'hui", a-t-il ajouté.

Les frères Noah et Connor Barthe ont été asphyxiés par un python qui s'était échappé de sa cage pendant qu'ils dormaient dans l'appartement situé au-dessus de l'animalerie Reptile Océan, en août 2013.Jean-Claude Savoie était propriétaire de l'animalerie et de l'appartement.

La peine maximale pour négligence criminelle ayant causé la mort est l'emprisonnement à vie.

Nos journalistes rapportent ci-dessous les faits saillants du procès :

Plus d'articles