Retour

Le quart des femmes tuées au Canada en 2015 étaient autochtones

Les Autochtones représentaient le quart des femmes tuées au Canada en 2015, indique une étude publiée mardi par Statistique Canada.

Dans son plus récent rapport intitulé Les femmes et le système de justice pénale, l'organisme national dresse le portrait des violences et de la délinquance criminelle chez les Canadiennes de 2001 à 2015.

Cette tendance est à la hausse : en 2015, le quart des Canadiennes victimes de meurtre étaient Autochtones, alors qu'elles représentaient 9 % des victimes de meurtre en 1980.

Par ailleurs, entre 2001 et 2015, le taux d'homicide touchant les femmes autochtones a été presque six fois plus élevé que celui des autres Canadiennes.

Les auteurs du rapport expliquent que l'écart est accentué par l'augmentation du nombre de femmes autochtones qui sont victimes de meurtre et la diminution du nombre de meurtres recensés dans les autres groupes.

Ils soulignent que les femmes autochtones sont aussi trois fois plus à risque d'être la cible de violences conjugales et près de deux fois plus à risque d'être victimes d'abus psychologiques ou financiers.

Femmes autochtones surreprésentées en prison

Selon le rapport de Statistique Canada, les femmes autochtones sont aussi les auteures présumées de plus de crimes violents que les autres Canadiennes.

En 2015, le taux d'auteures présumées d'homicide était 31 fois plus élevé chez les femmes autochtones que chez les non-Autochtones.

Les femmes autochtones sont aussi surreprésentées au sein de la population carcérale. En 2015, plus du tiers des détenues étaient des Autochtones, même si ces dernières ne représentent que 5 % de la population féminine au Canada.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine