Retour

Le REM mieux connecté au métro de Montréal grâce à trois nouvelles stations

Trois nouvelles stations seront ajoutées au projet de Réseau électrique métropolitain (REM) au coût de 400 millions de dollars, ce qui fera grimper la facture anticipée du projet à 5,9 milliards, a confirmé vendredi le président et chef de la direction de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), Michael Sabia.

Les trois nouvelles stations, qui s’ajouteront aux 24 autres déjà prévues, viendront améliorer les interconnexions entre le train électrique et les lignes verte et bleue du métro de Montréal. Il s’agit de :

  • la station Édouard-Montpetit, qui permettra de desservir l’Université de Montréal et les trois hôpitaux du secteur (Sainte-Justine, St. Mary’s et l’Hôpital général juif);
  • la station McGill, située près de l’Université du même nom, qui desservira tout le centre-ville de Montréal;
  • la station Bassin Peel, qui permettra d’améliorer la desserte du transport collectif dans les quartiers Griffintown et Pointe-Saint-Charles, et la Cité du multimédia.

Nous sommes convaincus que ces trois stations sont un élément-clé du REM.

Michael Sabia, PDG de la Caisse de dépôt et placement du Québec

Le patron de la Caisse a expliqué que la décision d'ajuster le tracé du REM a été prise après de nombreuses consultations menées depuis que le projet a été annoncé en avril, afin de « répondre aux préoccupations » exprimées par la population et d'autres acteurs impliqués dans le projet.

Les nouvelles stations permettront aussi de désengorger la ligne orange, particulièrement au sud de la ligne bleue, et d'offrir de nouveaux points de départ du centre-ville vers l'aéroport Montréal-Trudeau.

« C'était essentiel de faire ces liens-là, a affirmé le président du conseil de la Société de transport de Montréal (STM), Philippe Schnobb. Ils sont faits, on est très heureux de le voir. Ça va être à l'avantage des clients, ça va bénéficier à tous ces gens-là qui prennent le réseau tous les jours. Ça va dégager la ligne orange, donc c'est une excellente nouvelle. »

« On envoie un message très clair aux étudiants, travailleurs, employés : vous avez une façon encore plus facile de vous rendre à vos institutions », a résumé le maire de Montréal, Denis Coderre.

Défi technique

Les stations Édouard-Montpetit et McGill seront construites malgré des « contraintes techniques importantes », qui ont nécessité des « solutions innovatrices », a précisé Michael Sabia.

Le quai de la première sera situé à 70 mètres sous l'Université de Montréal, soit l'équivalent de 20 étages, ce qui nécessitera la construction de quatre ascenseurs à haute vitesse capables de rallier la surface en 20 secondes. Ils pourront transporter 5000 personnes par heure.

Le quai de la seconde devra quant à lui être construit dans la partie la plus dense du centre-ville, où les espaces souterrains sont très serrés.

La CDPQ avait annoncé fin août qu'elle cherchait des solutions pour relier le REM aux stations de métro Édouard-Montpetit et McGill et pour aménager une station dans le secteur de Griffintown. Il était cependant question à ce moment que ces projets soient réalisés à l'intérieur de l'enveloppe prévue.

Les détails du financement restent à préciser

La CDPQ et la Ville de Montréal verseront finalement chacun 100 millions de dollars de plus qu’ils ne le prévoyaient au départ pour financer ce nouveau développement. Le reste de l’argent doit venir de Québec et d’Ottawa. M. Sabia s'attend à ce qu'une décision finale soit prise au cours de l'hiver.

Également présents à la conférence de presse, le ministre des Transports du Québec, Laurent Lessard, et le maire Coderre ont assuré, à l’instar de M. Sabia, n’avoir aucune crainte quant à la conclusion des négociations avec les deux paliers de gouvernement.

M. Lessard a d'ailleurs assuré tout un chacun que Québec appuie le projet de façon « indéfectible ».

Le projet de REM, dont les premiers travaux s'amorceront à l'été 2017, comprend maintenant 27 stations, couvrant 67 kilomètres. Elles relieront tant la Rive-Sud que la Rive-Nord jusqu'à Deux-Montagnes en passant par Laval, de même que l'aéroport Montréal-Trudeau et l'Ouest de l'île jusqu'à Sainte-Anne-de-Bellevue.

Cinq sociétés et consortiums ont été retenus au terme de l’appel de qualification lancé pour la réalisation du REM.

Il s'agit de Groupe NouvLR et de Kiewit-Eurovia pour le contrat d’ingénierie, d’approvisionnement et de construction, et d'Alliance Montréal Mobilité, de Bombardier Transport et du Groupe des partenaires pour la mobilité des Montréalais pour le contrat de fourniture du matériel roulant, de systèmes et de services d’exploitation et de maintenance.

Le projet avance comme prévu et respecte l'échéancier.

Michael Sabia

M. Sabia a rappelé que le projet de Réseau électrique métropolitain poursuit trois objectifs précis constituant un « cercle vertueux » : faciliter le déplacement des Montréalais, contribuer à la croissance économique du Québec et renforcer la retraite de tous les Québécois.

Plus d'articles