Retour

Le républicain Roy Moore doit reconnaître sa défaite, selon Donald Trump

Donald Trump a appelé le candidat au Sénat Roy Moore à reconnaître sa défaite de mardi. Le républicain a été battu aux élections par son adversaire démocrate Doug Jones en Alabama.

Le président américain a expliqué à des journalistes vendredi que Roy Moore devrait accepter sa défaite.

Le républicain conteste toujours le résultat des élections qui indique que Doug Jones aurait remporté le siège au Sénat par un écart de 1,5 %. Après l’annonce de sa défaite, Roy Moore avait demandé un recomptage.

Le secrétaire d’État de l’Alabama a toutefois reconnu qu’il était « hautement improbable » que le résultat puisse être inversé avec ce genre d’écart.

Mardi, la nouvelle de l’élection d’un démocrate au Sénat en Alabama, un château fort républicain depuis 1992, avait créé une onde de choc dans l'univers politique américain. Le scrutin partiel dans cet État du Sud était d'autant plus important que les républicains ne disposent que d'une faible majorité au Sénat.

Plus encore, Roy Moore avait obtenu un soutien important de la part de Donald Trump, qui avait choisi de l’appuyer personnellement malgré les allégations d’inconduite sexuelle dont il faisait l'objet.

Durant la campagne, le Washington Post a publié un reportage dans lequel neuf femmes expliquaient avoir été victimes d’inconduite sexuelle de la part du candidat. Certaines auraient même été mineures à l’époque.

Le républicain avait alors nié les faits.

Au final, c’est l’électorat afro-américain qui a fait pencher la balance en faveur de Doug Jones.

Les Noirs ont représenté 30 % des votes de l’élection de mardi, bien qu’ils ne représentent en réalité que 25 % des électeurs potentiels de l’État.

Qui plus est, les femmes noires ont voté de manière quasi-unanime pour le candidat démocrate.

Le Caucus noir du Congrès veut Jones en poste dès maintenant

Vendredi, les femmes membres du Caucus noir du Congrès américain ont demandé au chef de la majorité du Sénat et au Secrétaire d’État de l’Alabama de permettre à Doug Jones d’intégrer son siège au Sénat le plus rapidement possible.

Cependant, le Sénat américain doit voter en début de semaine prochaine pour l’adoption de la réforme fiscale de Trump. Un projet désapprouvé par tous les démocrates, qui sont présentement au nombre de 48, contre 52 républicains.

Avec l’arrivée de Doug Jones, cette proportion passerait à 49 contre 51.

Le chef de la majorité du Sénat, Mitch McConnel, a toutefois déjà rejeté une demande similaire qui permettrait à Doug Jones d’accéder à son siège plus tôt.

Il avait expliqué que certains votes tardifs doivent encore être comptabilisés pour que l’élection soit officialisée.

Le démocrate devra donc probablement attendre 2018 pour entrer en poste.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité