Retour

Le réseau scolaire promet un automne de mobilisation

Des professionnels impliqués dans le milieu scolaire, qui ont manifesté mardi matin devant les bureaux du premier ministre du Québec Philippe Couillard, à Montréal, pour dénoncer les compressions budgétaires en éducation, promettent un automne mouvementé.

Aucune grève n'est cependant prévue pour les manifestants qui ont entamé cette vague de mobilisation depuis l'annonce des compressions budgétaires l'an dernier.

Plusieurs enseignants, employés de soutien et personnels professionnels qui offrent des services aux élèves, comme l'orthophonie et l'orthopédagogie, étaient réunis dès 7 h 30 sur la rue Sherbrooke. Ils demandent au gouvernement de meilleures conditions de travail.

La précarité d'emploi et l'augmentation du nombre de dossiers en raison des suppressions de postes de professionnels surchargent le personnel qui reste, selon la présidente de la Fédération des professionnelles et professionnels de l'éducation du Québec (FPPE-CSQ), Johanne Pomerleau.

Mme Pomerleau critique aussi l'absence de continuité dans les services. « Les jeunes doivent apprendre à faire confiance aux professionnels avec qui ils travaillent. Avec cette précarité-là, les changements sont de plus en plus fréquents et les liens de confiance doivent être refaits chaque fois », dénonce la présidente.

Les syndicats enseignants affirment que les négociations avec le gouvernement piétinent depuis plusieurs mois.

Le président de la Fédération du personnel de soutien scolaire, Éric Pronovost, reproche l'inaction du gouvernement.

Trois coalitions de parents d'élèves se rallient aux revendications des professionnels du milieu scolaire.

Plus d'articles

Commentaires