Retour

Le roi Usain à nouveau couronné, De Grasse en bronze au 100 m

Ils étaient nombreux à douter de lui, mais il les a encore tous fait taire. Usain Bolt a remporté la médaille d'or du 100 m aux Championnats du monde d'athlétisme dimanche à Pékin. Le Canadien Andre De Grasse s'est emparé du bronze.

L'épreuve reine des mondiaux pour le roi Usain. En 9 s 79/100, le Jamaïcain a conquis un troisième titre mondial sur la distance. Justin Gatlin, l'Américain qui courait presque toujours plus vite que lui depuis deux ans, a pris le 2e rang en 9,80. 

Dans ce peloton de neuf coureurs extrêmement relevé, De Grasse, un jeune homme de Markham en Ontario, a réussi l'exploit de terminer 3e à seulement 20 ans. Son temps de 9,92 constitue un record personnel.

Arrivé dans le même temps que de Grasse au centième près, l'Américain Trayvon Bromell partage l'honneur du 3e rang avec le Canadien.

Pour sa part, Bolt continue d'écrire sa légende, retrouvant les sommets malgré deux dernières saisons quasiment blanches.

Il devient du même coup l'athlète le plus médaillé (11) et le plus titré (9) de l'histoire des Mondiaux, qui existent depuis 1983.

En grande difficulté en demi-finales, Bolt, 29 ans, a retrouvé au meilleur moment ses jambes de seigneur pour devancer Gatlin, pris à deux reprises par les instances antidopage pour prise d'amphétamines puis de testostérone, suspendu au total près de cinq ans.

Bolt, icône de son sport, s'est mué en sauveur de sa discipline au moins pour quelques temps.

Les deux hommes se retrouveront en effet très rapidement, dès mardi, pour les séries du 200 m, où la question de la place des anciens dopés dans les épreuves reviendra inévitablement sur la table.

Dans cette finale inusitée à neuf coureurs, De Grasse s'est vu octroyer le couloir numéro 9. La dernière fois qu'il avait disputé une finale dans un couloir extérieur, le Canadien avait remporté le 200 m des Jeux panaméricains de Toronto en juillet.

Theisen-Eaton se reprend

Brianne Theisen-Eaton a remporté dimanche la médaille d'argent de l'heptathlon aux Championnats du monde d'athlétisme de Pékin. 

La Canadienne conserve ainsi son titre de vice-championne du monde acquis à Moscou en 2013, derrière la Britannique et championne olympique en titre, Jessica Ennis-Hill. La Lettone Laura Ikauniece-Admidina a mis la main sur le bronze. 

Le saut en hauteur, deuxième étape des sept travaux de la discipline, aura coûté cher au bout du compte à Theisen-Eaton qui visait le couronnement mondial. Son bond de 1,80 m samedi, plutôt loin de son meilleur saut de 1,89 m, l'a reléguée au 14e rang de la spécialité.

Elle a finalement totalisé 6554 points contre les 6669 d'Ennis-Hill, sa grande rivale. 

« C'est un des plus grands moments de ma carrière. Revenir et gagner ici est incroyable », a expliqué Ennis-Hill.

« J'ai simplement une équipe fantastique derrière moi. Mon entraîneur (Tony Minichiello) et moi avons travaillé dur toute cette saison », a ajouté la médaillée d'or.

Campée en 4e position à la veille des trois dernières épreuves lors de la deuxième journée, Theisen-Eaton s'est ressaisie au saut en longueur et au 800 m, prenant le deuxième rang chaque fois. Dans cette dernière course, la Saskatchewanaise de 26 ans a vu Ennis-Hill remonter les derniers mètres au sprint et la coiffer à la toute fin.

Une lutte entre la Britannique et la Canadienne qui culminera lors des Jeux olympiques de Rio l'été prochain. 

Ça ne passe pas pour Hyacinthe

Du côté des femmes, la coureuse québécoise Kimberly Hyacinthe a été arrêtée dès les qualifications au 100 m.

L'athlète de Terrebonne a parcouru la distance en 11,54 pour prendre le sixième rang de sa vague tandis que seules les trois premières avançaient en demi-finales.

Hyacinthe sera de retour à la compétition mercredi pour les qualifications sur 200 mètres.

Plus d'articles

Commentaires