Retour

Le roi Usain Bolt chute de son trône à sa dernière sortie

Des adieux ratés. Pourtant, c'était un rendez-vous à ne pas manquer. Le Jamaïcain Usain Bolt, à sa dernière course, s'est blessé à la cuisse gauche alors qu'il concluait le relais masculin 4 fois 100 m des Championnats du monde d'athlétisme, samedi, à Londres.

Prenant le dernier relais de l'équipe jamaïcaine, Bolt a essuyé une blessure musculaire à la cuisse et s'est alors arrêté en plein effort. Il s'est allongé sur la piste, mais s'est relevé quelques minutes plus tard pour rejoindre ses équipiers en boitant.

Les Jamaïcains avec Bolt avaient remporté le titre mondial sur 4x100 m quatre fois de suite, soit à Berlin (2009), à Daegu (2011), à Moscou (2013) et à Pékin (2015).

Il faut remonter à 2005 pour retrouver un podium sans les athlètes de Kingston.

Les Britanniques Chijindu Ujah, Adam Gemili, Daniel Talbot et Nethaneel Mitchell-Blake ont été sacrés champions du monde sur la distance en 37,37 s.

Les États-Unis (37,52 s) ont remporté l'argent et le Japon (38,04 s) le bronze.

Les Canadiens (38,59 s) ont obtenu le 6e rang.

L'unique Usain Bolt

Une légende de la piste avec l'aura d'une rockstar: Usain Bolt restera dans les annales comme un champion hors norme ayant révolutionné le sprint et l'athlétisme, aussi bien par ses immenses exploits que par une attitude décontractée devenue son image de marque.

Le Jamaïcain a clos sa carrière déjà légendaire sur une blessure, une semaine après sa dernière course individuelle sur 100 m, gâchée par le triomphe de son rival mal aimé Justin Gatlin.

Son compteur est désormais irrémédiablement arrêté à 14 médailles mondiales.

Mais les seules évocations de son exceptionnelle carrière et de son palmarès ahurissant ne suffiraient pas à résumer son empreinte sur le monde du sport.

Le président de la Fédération internationale (IAAF) Sebastian Coe a bien situé l'enjeu pour l'avenir de sa discipline, qui perdra bien plus qu'un athlète à l'issue de ces mondiaux de Londres.

« Je n'ai pas le souvenir de quelqu'un qui ait eu un tel impact depuis Mohammed Ali », déclarait-il en préambule de ces championnats.

Mais au-delà de cette incroyable moisson et de ses chronos supersoniques, c'est sa personnalité et son charisme qui ont forgé sa réputation, faisant de chacune de ses apparitions un événement.

Bolt a crevé l'écran grâce à une allure débonnaire, son éternel sourire et son sens du spectacle, dans une discipline longtemps marquée par les postures intimidantes de coureurs roulant des mécaniques avant le départ.

Une joie de vivre et une fraîcheur renforcées par un physique singulier chez les sprinteurs (1,96 m, 94 kg), à mille lieux des physiques trapus habituellement en vogue.

Les Américaines championnes

Le quatuor composé d'Aaliyah Brown, Allyson Felix, Morolake Akinosun et Tori Bowie a remporté le titre mondial du relais féminin 4 x 100 m en 41,82 s.

Les Américaines ont devancé les Britanniques (42,12 s) et les Jamaïcaines (42,19 s), qui avaient remporté les deux derniers titres mondiaux.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine