Retour

Le skieur français David Poisson meurt à l'entraînement en Alberta

La Fédération française de ski (FFS) a annoncé lundi par voie de communiqué que le spécialiste de la descente avait fait une chute mortelle dans la station de ski de Nakiska, en Alberta.

David Poisson avait remporté une médaille de bronze en descente lors des Championnats du monde de 2013, et avait fini 3e de la descente de Coupe du monde de Santa Caterina, en Italie, en 2015.

« David Poisson, 35 ans, membre de l’équipe de France de ski alpin, est décédé accidentellement ce jour à la suite d’une chute lors d’un entraînement de descente dans la station canadienne de Nakiska », précise le communiqué de la FFS.

« Dévastés par cette nouvelle, Michel Vion, président, Fabien Saguez, directeur technique national, et l'ensemble de l'encadrement sportif et du personnel administratif de la Fédération s'associent à la douleur de ses proches dans ces moments particulièrement difficiles », peut-on lire dans le même message.

L’équipe de France de descente s'entraînait depuis quelques jours dans la station albertaine qui lui sert de camp de base avant le début de la saison de Coupe du monde à Lake Louise.

La descente messieurs aura lieu le 25 novembre après trois descentes d'entraînement les 22, 23 et 24.

La station de Nakiska n'ouvre ses pentes au public que le week-end pour permettre aux athlètes de la Coupe du monde de s'entraîner durant les jours de semaine.

Tristesse et stupeur dans la communauté du ski canadien

« Je suis abasourdie. Je pense très fort à sa famille, ses amis et à tous ceux qui l'aimaient », a commenté l'ancienne skieuse canadienne Kelly VanderBeek sur les réseaux sociaux‏.

« Canada Alpin tient à exprimer ses sincères condoléances pour le décès tragique du skieur de l'équipe nationale française David Poisson », a réagi lundi la fédération canadienne de ski par communiqué.

« Nos pensées et nos prières vont à sa famille, ses amis, ses partenaires de l’équipe de ski et à ses admirateurs en cette période difficile », ajoute Canada Alpin.

« Nous ne pouvons pas nous imaginer l'épreuve que la famille doit traverser, a commenté le Centre de ski Nakiska par communiqué. Nos pensées et nos prières sont avec elle. Nous voulons que la famille sache que Nakiska, l'Alberta et le Canada se soucient d'elle. »

David Poisson, né à Annecy, était un passionné de moto, et avait d’ailleurs été victime d’un accident au printemps. Celui qu'on surnommait « Kaillou » venait de commencer sa 20e saison au sein de l'équipe de France.

En plus de sa médaille aux mondiaux, parmi les grandes performances de David Poisson, il y a sa 4e place dans la célèbre descente de Kitzbühel en 2013. Le Québécois Erik Guay avait ce jour-là fini 2e.

« Complètement sonné par cette nouvelle, a déclaré le champion français de biathlon Simon Fourcade. Tellement de bons moments passés à tes côtés. "Le long de la piste noire, on glisse. Arrivés en bas, le téléski nous hisse, le capitaine nous montre toutes ses dents, à nous les fiers combattants." Tu vas nous manquer, David. »

David Poisson était le père d'un petit garçon, Léo, depuis mars 2016. L'athlète avait perdu son père à la fin du mois d'octobre.

« C’était quelqu’un qui apportait énormément, qui a fait une belle carrière », a affirmé le champion olympique de descente des JO de 1998, Jean-Luc Crétier, aujourd'hui analyste à la radio.

« C’était la joie de vivre. Il avait toujours le sourire. Il était indestructible. Il était hors norme, a dit Crétier. C’est dur à accepter. Malheureusement, ça frappe encore la France. »

Ce nouveau drame qui touche le ski alpin français survient en effet 16 ans après la mort de Régine Cavagnoud.

La skieuse française avait heurté de plein fouet un entraîneur allemand lors d'une descente d'entraînement sur le glacier du Pitztal, le 29 octobre 2001. Elle s'était éteinte deux jours plus tard, victime de lésions cérébrales irréversibles.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine