Retour

Le trophée Lionel-Conacher décerné à Andre De Grasse

Les prestations du sprinteur canadien Andre De Grasse aux Jeux olympiques de Rio lui ont permis d'être récompensé du prix Lionel-Conacher, remis à l'athlète masculin de l'année selon La Presse canadienne.

De Grasse a succédé, lundi, au gardien de but du Canadien de Montréal Carey Price, vainqueur en 2015. Il a devancé au scrutin le capitaine des Penguins de Pittsburgh, Sidney Crosby, et le spécialiste du saut en hauteur Derek Drouin, respectivement 2e et 3e.

L'Ontarien de 22 ans, qui a accumulé 43 votes, soit 66 % des voix, a tenu à louanger le hockeyeur de Cole Harbour.

« Sidney Crosby est un athlète incroyable, donc chaque fois que mon nom est mentionné en sa compagnie, c'est une belle reconnaissance, a-t-il affirmé. Je suis très content d'avoir gagné ce prix. »

De Grasse est grimpé sur le podium à trois reprises au mois d'août, au Brésil. Il a récolté trois médailles, une d'argent (200 m) et deux de bronze (100 m et 4 x 100 m), et a démontré qu'il avait sa place aux côtés des meilleurs de sa profession, dont le mythique Usain Bolt.

« J'essaie seulement d'avoir du plaisir quand je suis en compétition, parce que je sais à quel point l'entraînement est difficile », a confié De Grasse.

« Et il y aura toujours des hauts et des bas dans le sport, mais je dois me rappeler de toujours rester motivé, parce que je sais que j'inspire plusieurs personnes. Je veux leur montrer que c'est un sport plaisant. Je veux populariser ce sport, surtout au Canada. »

Ce qui a rendu l'exploit de De Grasse aussi remarquable, selon son entraîneur, Stu McMillan, c'est qu'il est survenu à sa deuxième année d'entraînement continu, à la fin d'une campagne marquée par plusieurs changements dans sa vie.

Il a fait son entrée chez les professionnels la saison dernière en signant notamment une entente de 11,25 millions de dollars américains (15,23 millions de dollars canadiens) avec la compagnie Puma.

Il a également quitté l'Université de Californie du Sud pour déménager à Phoenix afin de s'entraîner avec McMillan au sein du programme Altis. Son environnement d'entraînement a changé du tout au tout, lui qui fait désormais partie du même programme qu'environ 100 des meilleurs athlètes au monde.

« Le fait qu'il ait réussi à terminer cette saison malgré tous ces changements, et d'aller gagner trois médailles olympiques ensuite, c'est assez incroyable. [...] Il ne comprend pas vraiment à quel point il est bon et il ne connaît pas très bien le sport. Il ne comprend pas à quel point ce sport est censé être difficile. C'est une bonne chose », a commenté McMillan.

« Il est arrivé avec un nouveau regard, je pense. Il m'a beaucoup appris. Je suis habitué à entraîner des athlètes qui pratiquent le sport depuis plusieurs années, qui ont déjà des objectifs et qui savent ce qui est possible. Il est arrivé et a tout fait exploser. C'était assez cool », a-t-il renchéri.

La gagnante du trophée Bobbie-Rosenfeld, la version féminine du prix Lionel-Conacher, sera dévoilée mardi, et l'équipe par excellence sera annoncée le lendemain.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine