Retour

Légalisation de la marijuana : le marché noir florissant au Colorado

Le gouvernement de Justin Trudeau souhaite déposer un projet de loi visant à légaliser la marijuana au printemps 2017. Au pays comme ailleurs, beaucoup craignent des effets sur la santé et la sécurité publique. Une équipe d'ICI Acadie s'est rendue au Colorado où la marijuana est légale depuis 2012 et où la vente est réglementée depuis 2014 pour voir comment l'État s'est adapté à cette nouvelle réalité.

Un texte de Karine Godin

Malgré la légalisation de la marijuana à usage récréatif, le marché noir est en expansion au Colorado. L'État serait le plus grand producteur de marijuana illégale après la Californie.

La marijuana est vendue légalement au Colorado pour près de 2000 $ la livre (453,59 g). À l'extérieur de l'État, les trafiquants peuvent en obtenir plus du double. C'est un marché extrêmement lucratif, et la marijuana est d'excellente qualité.

Beaucoup de résidents ou de visiteurs achètent donc de la marijuana au Colorado pour ensuite la vendre à l'extérieur de ses frontières. La marijuana à usage récréatif est toujours illégale dans les États entourant le Colorado. Le Nebraska et l'Oklahoma ont voulu poursuivre le Colorado, car, selon eux, beaucoup trop de marijuana traverse la frontière. La Cour suprême a refusé d'entendre leur cause.

« On a arrêté des étudiants en sciences infirmières de Kansas City. Ils payaient leurs études de cette façon. Toutes les deux semaines, ils achetaient de la marijuana pour 5000 $ et ils la revendaient le double de ce prix chez eux », poursuit James Henning.

Le gouvernement du Colorado n'est pas naïf. Il reconnaît que la consommation de marijuana était présente bien avant la légalisation. Mais ce que l'État ne savait pas, c'est à quel point la demande était grande. En partenariat avec l'Université du Colorado, le département du Revenu a estimé la demande à 130 tonnes métriques de marijuana.

« Soixante-quinze pour cent de cette demande est maintenant entre les mains d'un marché réglementé, se réjouit Barbara Brohl, directrice administrative du département du Revenu du Colorado. Sans la légalisation, cette part du marché aurait continué à être desservie par le marché noir. »

Le service policier de Denver affirme être en discussion constante avec les États voisins pour contrer le marché noir et le marché gris. Il a aussi augmenté ses effectifs sur le terrain.

« Soyez très prudents, conseille James Henning aux Canadiens. Le marché noir explose ici. Il y a énormément de marijuana qui traverse la frontière. Il y a toujours du crime organisé. Si le Canada décide d'aller de l'avant, j'ai l'impression qu'il y aura beaucoup de trafic vers le sud. »

Le marché gris est défini comme le fait de produire légalement de la marijuana et de la vendre illégalement. Le phénomène est nouveau au Colorado depuis la légalisation.

Au Colorado, toute personne d'au moins 21 ans peut cultiver 6 plants de marijuana à son domicile. Quatre adultes qui habitent sous le même toit peuvent en principe cultiver 24 plants. Les municipalités peuvent toutefois décider de limiter cette production. Dans le cas des patients traités avec de la marijuana médicinale, le nombre de plants varie selon l'autorisation du médecin, mais il peut atteindre 75 plants.

Selon Barbara Brohl, responsable de la réglementation de l'industrie, cette production personnelle contribue à l'émergence du marché semi-clandestin. « On peut avoir quatre personnes sous un même toit qui produisent 24 plants de marijuana. C'est beaucoup. Est-ce qu'ils la consomment au complet ou en vendent une partie », se demande-t-elle.

Selon elle, le Canada devrait limiter ou carrément interdire la production personnelle de marijuana à usage récréatif.

Le gouvernement canadien s'attend à recevoir en novembre le rapport du groupe de travail présidé par l'ancienne vice-première ministre du Canada Anne McLellan. Le mandat du groupe est de conseiller le gouvernement fédéral dans l'élaboration d'un projet de loi sur la légalisation et la réglementation de la marijuana.

Marijuana : Les visages de la légalisation

Plus d'articles