Retour

Les agents de bord de WestJet prétendent qu'ils sont payés moins que le salaire minimum

Certains agents de bord de WestJet prétendent que la compagnie aérienne paie habituellement moins que le salaire minimum à son équipage, puisqu'ils ne sont rémunérés que pour les heures qu'ils passent dans les airs et non pour leur temps de travail.

La norme de l'industrie en matière de rémunération des agents de bord est basée sur le temps écoulé entre l'envol et l'atterrissage, bien que la plupart des compagnies aériennes offrent également une compensation pour le temps passé par les agents de bord dans les aéroports avant et après les vols.

WestJet ne le fait pas, et c'est devenu un point de friction avec les agents de bord, car les salaires minimums augmentent partout au pays. La compensation de la compagnie aérienne pour les agents de bord pourrait, en fait, violer les règles du travail fédérales, selon un syndicat.

CBC News s'est entretenue avec deux agents de bord qui ont chacun plus de 10 ans d'expérience avec WestJet et dont l'identité a été protégée par crainte de représailles.

Les agents de bord disent que la façon dont WestJet calcule leur salaire les désavantage.

Par exemple, les membres d'équipage effectuant un vol d'une heure entre Calgary et Vancouver pourraient finir par effectuer un quart de travail de quatre heures entre leur arrivée à l'aéroport de Calgary et leur départ de l'aéroport de Vancouver.

WestJet paierait son employé pour la seule heure de vol. Ainsi, le tarif de 26 $ l'heure étalé sur les quatre heures de travail équivaut à 6,50 $ l'heure. C'est bien inférieur au salaire minimum en Alberta, 13,60 $, et en Colombie-Britannique, 11,35 $.

Les agents de bord à temps plein ont un salaire de base de 25,29 $ par heure de vol, et le salaire maximum est de 47,50 $ l'heure. Basé sur l'attente d'environ 80 heures de vol par mois, le salaire de base annuel commence à environ 24 500 $ et plafonne à environ 46 500 $.

« Un élève du secondaire va voir le taux horaire de 25 $ et pense que c'est fantastique, ne comprenant pas que c'est par heure de vol, pas les heures de travail », a déclaré un agent de bord.

« Tout le monde parle d'augmentations du salaire minimum et est en colère contre Tim Hortons, dont les employés méritent mieux. » Qu'en est-il de la personne responsable de votre sécurité à bord d'un avion? « Oui, ils vous servent du café la plupart du temps, mais ce n'est pas vraiment leur travail », ajoute l’employé.

La rémunération totale est « généreuse », affirme la compagnie aérienne

Les agents de bord du transporteur établi à Calgary tentent depuis plusieurs années de se syndiquer, et ils aimeraient que ça se concrétise surtout à la suite de la syndicalisation des pilotes, qui négocient actuellement leur premier contrat.

WestJet a refusé les demandes d'entrevue et n'a pas répondu aux demandes de clarification, d'information.

Dans un courriel envoyé à CBC News, WestJet a déclaré : « nous fournissons à nos membres d'équipage de cabine un salaire et une rémunération qui offre [une] variété de caractéristiques uniques ».

WestJet offre aux membres d'équipage à temps plein des avantages, un programme optionnel d'achat d'actions et une participation aux bénéfices lorsque la compagnie est rentable.

« Le partage des profits de WestJet est parmi les meilleurs de toute l'industrie du transport aérien », indique le communiqué. « Nous croyons que notre rémunération totale à notre équipage de cabine est généreuse et se compare très favorablement aux transporteurs de taille similaire. »

Règles fédérales

La façon dont WestJet paie ses agents de bord pourrait constituer une violation des règles du travail fédérales, qui stipulent que les entreprises des secteurs réglementés par le gouvernement fédéral, comme l'aviation, doivent payer des employés pour tout le travail qu’ils effectuent.

Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) a déclaré qu'il cherchait à savoir si les règles du travail fédérales étaient enfreintes. « C'est une possibilité que nous explorons », a déclaré David Fleming, un représentant du SCFP qui travaille depuis environ un an à la syndicalisation des agents de bord de WestJet.

M. Fleming ne fournit pas d'échéanciers pour une possible syndicalisation, il se contente de dire que « les choses vont bien ».

Il a déclaré que les défis qui se dressent devant la syndicalisation comprennent le roulement parmi les agents de bord et la difficulté de communiquer avec les membres d'équipage, qui par la nature même de leurs emplois sont en transit la plupart du temps.

Les agents de bord qui ont parlé à CBC News affirment qu'ils ne veulent pas quitter leur emploi parce qu'ils apprécient la flexibilité qu'offre le poste et qu'ils perdraient leur ancienneté en se joignant à une autre compagnie aérienne.

Comparaison de la rémunération des compagnies aériennes

Le scénario de l’agent de bord qui effectue un vol entre Calgary et Vancouver entraînerait une augmentation du salaire s’il travaillait pour une autre compagnie aérienne. Si l’agent de bord travaillait pour le transporteur Jazz et qu’il effectuait le même quart de travail, il recevrait un salaire minimum de 4 heures et demie, au lieu de l'heure payée par WestJet.

Le syndicat représentant les agents de bord de Jazz a veillé à ce qu'il y ait des minimums quotidiens dans ses contrats.

« Il est essentiel de s'assurer que les employés ne viennent pas au travail et s'endettent potentiellement en raison des dépenses qu'ils engagent pour se rendre au travail et du salaire qu'ils reçoivent pour la quantité de travail qu'ils font lorsqu'ils se présentent », a déclaré Trevor Beattie, président du syndicat qui représente les membres d'équipage du transporteur Jazz.

La ligne aérienne et le syndicat lient le salaire de départ des agents de bord à deux fois le salaire minimum dans la province où l'employé est basé.

« Cela signifie que le salaire de départ à Toronto pour nos agents de bord est de 28 $ l'heure », a fait valoir M. Beattie.

Il précise également qu’à Jazz, il existe une norme pour le nombre minimum d'heures de travail payées pour les agents de bord, qu'ils soient appelés à se présenter au travail ou non.

Dans un autre exemple, si un agent de bord effectue un quart de travail de 12 heures comprenant quatre heures de vol, il recevra quatre heures de rémunération à WestJet, six heures à Jazz et huit heures à Air Canada. Jazz paie pour le temps de vol ou le demi-solde pour chaque heure de travail, selon le montant le plus élevé. Air Canada paie le nombre total d'heures de vol ou le temps total au travail moins quatre heures, selon le montant le plus élevé.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards