Retour

Les agriculteurs manifestent pour tenter d'influencer les chefs fédéraux

Des producteurs agricoles ont entamé ce matin à Montréal une manifestation qui a culminé devant la tour de Radio-Canada : ces producteurs des secteurs laitiers et avicoles veulent attirer l'attention des chefs de partis fédéraux sur la nécessité de maintenir intégralement le système de gestion de l'offre.

Cette manifestation survient alors que les chefs de partis prendront part ce soir au grand débat diffusé sur les ondes de Radio-Canada

Les membres de l'Union des producteurs agricoles (UPA) réclament des chefs fédéraux qu'ils ne concèdent aucun nouvel accès au marché canadien et qu'ils maintiennent les tarifs douaniers à leur niveau actuel. L'UPA formule ces demandes dans le contexte où le Canada est engagé dans des négociations en vue de libéraliser les échanges commerciaux transpacifiques.

Un enjeu de taille

Le Partenariat transpacifique vise à abolir les barrières commerciales et à établir des standards communs pour 40 % de l'économie mondiale. S'il est entériné, il constituera la plus grande zone de libre-échange au monde.

Les producteurs agricoles voient avec appréhension la réunion des négociateurs qui est prévue le 27 septembre et qui pourraient mener, selon eux, à la conclusion d'un accord final.

Cette éventualité est renforcée par le fait que les États-Unis ont convoqué les ministres du Commerce des 12 nations participant à ces pourparlers à une rencontre du 30 septembre au 1er octobre, dans le but de finaliser l'entente.

Gabriel Belzile est président des Producteurs laitiers du Bas-Saint-Laurent; il aimerait que l'agriculture soit plus présente dans les débats électoraux. « Malheureusement, quand on tombe dans ce débat-là, on tombe quasiment dernier ou ils n'en parlent à peu près pas. Avec tout ce qui nous attaque présentement au niveau du lait, j'espère qu'ils vont penser poser quelques questions là-dessus. Il faut que la production laitière soit protégée ».

Plus d'articles

Commentaires