Retour

Les autorités égyptiennes tuent par erreur des touristes mexicains

Les forces égyptiennes ont tiré par erreur sur un convoi de touristes mexicains dans le désert occidental égyptien, dimanche soir, faisant 12 morts et dix blessés.

Le groupe se rendait dans l'une des oasis les plus prisées des visiteurs étrangers lorsqu'« une unité mixte de la police et de l'armée qui pourchassait des terroristes dans le désert occidental a tiré accidentellement sur quatre véhicules tout-terrain appartenant à un groupe de touristes mexicains », a indiqué le ministère égyptien de l'Intérieur.

« L'incident a causé la mort de 12 Mexicains et Égyptiens et fait dix blessés qui ont été hospitalisés », poursuit le ministère.

Le président du Mexique, Enrique Pena Nieto, demande que toute la lumière soit faite sur cet « incident tragique » qui a tué au moins deux Mexicains, selon le ministère mexicain des Affaires étrangères.

Plus tôt dans la journée, des djihadistes du groupe armé État islamique avaient diffusé un communiqué dans lequel ils disaient avoir repoussé une offensive des forces gouvernementales dans le désert occidental.

Une zone dangereuse

Les autorités égyptiennes assurent que le convoi se trouvait dans une zone interdite aux touristes et que leurs guides n'avaient pas averti les autorités de leur voyage. Plusieurs gouvernements occidentaux, dont celui du Canada, déconseillent d'ailleurs les voyages dans cette région.

En juillet dernier, un jeune Croate travaillant pour une compagnie française a été enlevé à l'entrée du désert occidental, non loin du Caire, et le groupe armé État islamique a affirmé l'avoir décapité en août. Un an auparavant, le même groupe avait revendiqué le meurtre d'un Américain dans la même zone.

Même si l'ouest de l'Égypte n'a pas été épargné par les violences, cette région a été moins touchée par le soulèvement islamiste qui a suivi l'éviction du président Mohamed Morsi, membre des Frères musulmans, déposé par l'armée en juillet 2013. Les violences touchaient généralement la péninsule désertique du Sinaï, dans l'est du pays.

Depuis deux ans, des centaines de policiers et soldats ont été tués dans des attentats, tandis que les forces de sécurité ont tué plus de 1400 manifestants pro-Morsi, et des dizaines de milliers de partisans de l'ex-président islamiste ont été emprisonnés.

Plus d'articles

Commentaires