Les Blue Jays de Toronto ont décroché le titre de la Division est de la Ligue américaine en l'emportant 15-2 contre les Orioles lors du premier match d'un programme double, mercredi, à Baltimore.

Les Jays sont champions pour la première fois en 22 ans. Ils couronnent ainsi une remontée remarquable au classement dans les deux derniers mois du calendrier.

La dernière fois, en 1993, ils avaient conquis leur deuxième Série mondiale de suite. Il s'agit du sixième titre de division dans l'histoire de la concession torontoise.

« Ça fait très longtemps que cette ville n'a pas participé aux séries éliminatoires, donc d'y parvenir pour la ville de Toronto et avec ce groupe de gars là, c'est un rêve devenu réalité », a déclaré le lanceur Marcus Stroman, qui a signé la victoire.

Les Blue Jays pourront participer aux séries de division de la Ligue américaine, des trois de cinq, plutôt qu'au match-suicide entre les meilleurs deuxièmes.

Ils auront alors l'avantage du terrain, et pourraient affronter les champions de la Division ouest de l'Américaine, les Rangers du Texas, les Angels de Los Angeles ou les Astros de Houston, ou encore l'équipe qui terminera meilleure deuxième à compter du 8 octobre au Rogers Centre.

L'avantage du terrain pour l'ensemble des séries éliminatoires est d'ailleurs toujours en jeu. Le chiffre magique des Blue Jays pour obtenir le titre de favoris dans l'Américaine est de trois, peu importe la combinaison de victoires et de défaites des Royals de Kansas City.

« Je crois que l'avantage du terrain, avec l'ambiance qui règne présentement au stade... Nous avons un dôme, les conditions de jeu idéales, bref tout ça, je crois que c'est un gros avantage, a lancé le directeur général des Blue Jays Alex Anthopoulos. Nous adorerions l'obtenir. »

Vers la fin du mois de juillet, une participation aux séries éliminatoires, peu importe à quel titre, aurait été accueillie à bras ouverts. Le directeur général Alex Anthopoulos voyait les choses différemment, et il a tout parié en faisant l'acquisition de l'arrêt-court étoile Troy Tulowitzki, de l'as David Price, du voltigeur Ben Revere ainsi que des releveurs LaTroy Hawkins et Mark Lowe à la date limite des transactions.

Ces décisions ont rapporté gros, puisque les Blue Jays, qui affichaient un dossier de 50-51 et qui accusaient un déficit de huit matchs sur la première place lors de l'embauche de Tulowitzki, ont compilé une fiche de 42-14 après ça. Ils ont grimpé au classement, ont dépassé les Yankees de New York et continueront de jouer au baseball en octobre.

Peu de suspense

Les Blue Jays ont donc commencé le programme double à la recherche d'une seule victoire pour éliminer les Yankees de la course au titre. L'inquiétude s'est rapidement dissipée, tandis que les Torontois se forgeaient une avance de 4-0 en quatrième manche avant d'ajouter quatre points non-mérités en cinquième.

Les autres manches n'ont été qu'un prélude aux festivités qui ont mis plus de deux décennies à se concrétiser. Il y avait quelques centaines de partisans des Blue Jays vêtus de bleu dans la mince foule qui s'était réunie pour assister au match qui avait été remis la veille à cause de la pluie.

Les Blue Jays ont finalement pulvérisé les Orioles de Baltimore 15-2 lors du premier match présenté au Camden Yards. Stroman (4-0) a de nouveau été étincelant, retirant huit frappeurs sur des prises tout en accordant un seul point sur cinq coups sûrs en huit manches de travail.

« On dirait encore que c'est un rêve, pour être franc avec vous, a dit Stroman. De la façon que la saison s'est déroulée, ç'a été toute une aventure, une aventure très spéciale, et le fait de me retrouver sur la butte pour permettre à mon équipe de confirmer son titre de section est la cerise sur le sundae. Je suis simplement reconnaissant envers tous ceux qui m'ont aidé à me retrouver ici. »

L'abri des Blue Jays s'est vidé après le dernier retrait et les joueurs se sont réunis entre le monticule et la ligne de démarcation du troisième but, où ils ont sauté de joie tous ensemble.

Puisqu'un deuxième match devait être disputé en soirée mercredi, les Blue Jays ont choisi d'attendre la fin du programme double pour sabrer le champagne.

Après avoir attendu pendant si longtemps pour vivre une autre conquête du titre de divisionion, quelques heures supplémentaires ne faisaient pas une grande différence.

Lors du deuxième match, les Blue Jays se sont inclinés 8-1.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Cet amateur de hockey gagne 1000$ s'il réussit à marquer





Rabais de la semaine