Retour

Les Blue Jays éliminent les Orioles et passent en séries de division

Un circuit de 3 points d'Edwin Encarnacion a permis aux Blue Jays de l'emporter 5-2 en 11 manches contre les Orioles de Baltimore, mardi soir à Toronto, lors du match éliminatoire de la Ligue américaine de baseball.

Les Jays affronteront maintenant les Rangers du Texas, à compter de jeudi, à Arlington, dans l'une des deux séries de division de l'Américaine. 

« Ils sont bons, mais nous aussi on est bons. J'aime mon club, je crois qu'on a des bonnes chances », a indiqué le receveur Russell Martin après le match.

La saison dernière, les Torontois avaient éliminé les Rangers en cinq matchs en série de division avant de s'incliner face aux éventuels champions de la Série mondiale, les Royals de Kansas City.

Encarnacion a réussi sa longue balle dans la gauche aux dépens d'Ubaldo Jimenez (0-1).

Les Jays avaient laissé filer une chance en or en neuvième. Josh Donaldson a cogné un double, mais Jose Bautista a été retiré sur décision et après un but sur balles intentionnel à Edwin Encarnacion, Russell Martin a frappé dans un double jeu.

Plus tôt dans la rencontre, Ezequiel Carrera avait nivelé le score 2-2 avec un simple en cinquième, faisant marquer Michael Saunders. Celui-ci a cogné un double automatique, pour ensuite avancer au troisième sur une frappe de Kevin Pillar au champ opposé. Michael Bourn semblait avoir une chance de capter la balle, mais elle a plutôt échoué dans le coin du champ droit.

Après un circuit de Bautista en deuxième, les Orioles ont pris les devants 2-1 en quatrième, grâce au bâton de Mark Trumbo. Meneur du baseball majeur pour les coups de canon en saison régulière, avec 47, il a réédité avec Adam Jones sur les sentiers, quelques instants après un brillant catch de Pillar au champ centre.

Marcus Stroman n'a pas accordé de coup sûr pendant les trois premières manches. Il a cédé sa place à Brett Cecil après six manches, ayant permis deux points et quatre coups sûrs. Il a retiré six frappeurs sur des prises.

Le simple opportun de Carrera a chassé Chris Tillman, qui a donné deux points et quatre coups sûrs en quatre manches et un tiers.

« Tout le monde a fait une part aujourd'hui », a indiqué Martin. Le Québécois a d'ailleurs refusé de blâmer Stroman pour la longue balle de Trumbo. « Ce n'était pas un mauvais lancer, c'est le lancer que je voulais. [Trumbo] est gros et fort. Collectivement, nos lanceurs ont super bien lancé. »

Le lancer protocolaire a été fait par une ancienne gloire du club torontois, Roberto Alomar.

Le lanceur Marcus Stroman dans l'avion vers le Texas avec ses coéquipiers :

Tableau des séries au Baseball 2016

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque