Carlos Santana et Coco Crisp ont frappé des circuits et les Indians ont battu les Blue Jays 3-0, mercredi, à Toronto. Cleveland remporte la série de championnat de l'Américaine en cinq rencontres.

La saison des Torontois se termine au même point que l'an dernier. En 2015, ce sont les Royals de Kansas City qui leur ont fait le coup, en route vers un triomphe dans la classique automnale.

« Nous avons tout donné, mais ils ont été meilleurs que nous, a dit le troisième-but Josh Donaldson, des Blue Jays. Je n'ai pas de regrets parce que j'ai fait tout ce que j'ai pu. »

Quant aux Indians, ils accèdent à la Série mondiale pour la première fois en 19 ans. Ils tenteront de contribuer à une année exceptionnelle pour les clubs sportifs de Cleveland, déjà titrés deux fois (les Monsters dans la LAH, puis les Cavaliers dans la NBA).

Leurs rivaux seront les Dodgers de Los Angeles ou les Cubs de Chicago. Le tout débutera mardi au Progressive Field.

Dès la première manche, Mike Napoli a sonné la charge avec un double qui a poussé Francisco Lindor au troisième coussin. Mais Lindor a pu poursuivre sa route jusqu'au marbre en raison de l'erreur du voltigeur de gauche Ezequiel Carrera.

Santana et Crisp ont réussi leurs longues balles en troisième et en quatrième.

Les Blue Jays ont donné espoir à leurs partisans en neuvième. Jose Bautista a ouvert la manche avec un double dans le coin du champ gauche. Cody Allen a toutefois retiré Josh Donaldson et Edwin Encarnacion au bâton, puis il a réglé le cas de Troy Tulowitzki sur une chandelle au premier coussin, en territoire des balles fausses.

En allant au-delà de la déception, le gérant John Gibbons s'est dit fier de sa troupe.

« Atteindre l'excellence, ça demande beaucoup, a-t-il dit. Il faut que bien des choses tournent en votre faveur. Il faut être forts mentalement, ce qui est notre cas. Nous avons pris un bel envol l'an passé et cette année encore, nous avons eu de grands succès.

« Je suis certain que certains seront déçus et d'autres vont se plaindre que nous arrivons encore à court, mais je ne suis pas de leur avis, a poursuivi Gibbons, dont la direction a confirmé le retour en 2017. Je sais ce que nos gars ont accompli. Nous voulons franchir une autre étape, en espérant que ce soit l'an prochain, mais les gars ont été exceptionnels. »

Le joueur le plus utile de la série a été le releveur Andrew Miller, qui a blanchi Toronto en sept manches et deux tiers, avec pas moins de 14 retraits au bâton.

Ryan Merritt a été solide à son deuxième départ dans le baseball majeur. Le gaucher de 24 ans n'a donné que deux coups sûrs en quatre manches et un tiers, retirant trois frappeurs au bâton.

« Je sais que les gars comptaient sur moi, a dit Merritt. Avant le match, ils m'ont dit qu'ils étaient tous derrière moi, peu importe ce qui allait arriver. Ça m'a enlevé un peu de pression. Je suis arrivé au monticule et j'ai lancé en faisant confiance à mon équipe, tout simplement. »

Le gérant Terry Francona a été impressionné lui aussi.

« Il ne s'est pas laissé intimidé par tout ce qui entourait le match, a dit Francona. Il prenait l'avance en étant précis. Je pense qu'un match comme ça va être formidable pour sa maturité et son développement. »

Du côté des Jays, Marco Estrada a donné trois points et cinq coups sûrs en six manches. Il a récolté sept retraits au bâton et n'a pas accordé de but sur balles.

Plus d'articles