Retour

Les « briseuses de silence », personnalité de l'année du magazine Time

Le magazine américain Time a décidé de rendre hommage aux milliers de femmes qui ont osé briser le silence sur les agressions et le harcèlement sexuel dont elles ont été victimes.

Le mouvement est né spontanément en octobre lorsque l’actrice Alyssa Milano a lancé sur Twitter : « Si vous avez été harcelées ou agressées sexuellement, écrivez ''moi aussi'' en réponse à ce message ». Le mot-clic a été repris près d'un million de fois en 48 heures.

Ainsi propulsé par les réseaux sociaux, le mot-clic #MeToo (#MoiAussi) a d’abord entraîné la chute du tout-puissant producteur hollywoodien Harvey Weinstein avant d’atteindre des personnalités publiques un peu partout dans le monde, y compris au Québec.

L’actrice Ashley Judd, la chanteuse Taylor Swift et l’ex-employée d’Uber Susan Fowler, qui ont été parmi les premières à dénoncer des agressions sexuelles, sont quelques unes des femmes qui apparaissent à la une du prestigieux magazine.

Le magazine américain Time, icône de la presse écrite, consacre chaque année depuis 1927 sa page frontispice à un personnage marquant de l'actualité, souvent des politiciens, ou encore à un mouvement collectif.

La distinction accordée par le magazine révèle l’envergure du mouvement qui a secoué les États-Unis avant de se propager au monde entier avec les mots-clics MoiAussi, Balancetonporc et YoTambien.

« C'est le changement sociétal le plus rapide auquel nous assistons depuis des décennies. Il a commencé par les actes de courage individuels de centaines de femmes - et de quelques hommes aussi - qui ont fait connaître leur propre histoire », a déclaré le rédacteur en chef de Time, Edward Felsenthal, sur la chaîne NBC.

« Pour avoir donné une voix à des secrets de polichinelle, pour être passés du réseau des chuchotements aux réseaux sociaux, pour nous avoir tous poussés à arrêter d'accepter l'inacceptable, les briseurs de silence sont la personnalité de l'année », a-t-il ajouté par voie de communiqué.

Le cas Weinstein

Les actrices Ashley Judd, Rose McGowan et Angelina Jolie ont été les premières à dénoncer les abus sexuels infligés par Harvey Weinstein. Ce dernier a été la première personnalité connue victime du mouvement. Le New York Times a révélé les inconduites sexuelles du producteur dans ses pages.

De très nombreuses femmes ont suivi en osant dénoncer des abus sexuels - allant du harcèlement au viol – subis aux mains du producteur.

Plusieurs d'entre elles ont révélé que des accords entre avocats avaient contribué à maintenir le secret au sujet de ces abus.

Harvey Weinstein a toujours nié les allégations à son endroit. Des enquêtes criminelles ont été instituées à New York, Los Angeles et Londres, mais aucune accusation n’a, à ce jour, été portée contre lui.

Des dénonciations ont suivi pratiquement quotidiennement à la suite de celle drapportées par le New York Times. L’acteur Kevin Spacey, les journalistes Charlie Rose et Matt Lauer, le chef d’orchestre James Levine, le photographe Terry Richardson, le sénateur démocrate Al Franken et le doyen de la Chambre des représentants américaine, le démocrate John Conyers, 88 ans, sont les plus connus parmi les vedettes déchues par des dénonciations publiques.

Plusieurs de ces personnalités ont perdu leur emploi ou ont été suspendues.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine