Retour

Les Canadiens payent 7 $ pour un gramme de cannabis, révèle Statistique Canada

Les Canadiens déboursent en moyenne 7 $ pour obtenir un gramme de marijuana, selon des données de Statistique Canada obtenues grâce à un projet pilote ayant fait appel aux contributions du public.

Plus de 15 000 Canadiens ont participé au sondage en ligne effectué par Statistique Canada depuis le 25 janvier, allant bien au-delà des 1000 à 2000 réponses attendues.

Selon les provinces et territoires, le prix moyen pour un gramme de cannabis séché va du prix plancher de 5,89 $, au Québec, au prix plafond de 11,89 $ dans les Territoires-du-Nord-Ouest, pour une moyenne nationale de 6,79 $ le gramme, selon des données transmises à CBC.

Ces données obtenues grâce aux internautes montrent que les Canadiens payent moins cher la marijuana qu'ils consomment que ce qu'avait estimé Statistique Canada. Selon l'économiste fédéral Conrad Barber-Dueck, ces prix moins élevés qu'évalués peuvent s'expliquer par le fait que les personnes sondées consomment ce produit sur une base quotidienne, et achètent donc généralement leur cannabis en plus grandes quantités, pour des prix soldés.

Interrogée sur la possibilité que les sondés puissent être tentés d'abaisser artificiellement les prix pour réduire le montant à débourser lorsque le cannabis deviendra légal, la société de la Couronne estime qu'il est difficile d'y voir un lien.

Statistique Canada a contrôlé la qualité des réponses pour s'assurer qu'on n'y retrouve pas de robots ou de réponses « farfelues » et jusqu'à maintenant, seuls 2 % des résultats ont été écartés.

Le prix moyen rapporté est inférieur à l'estimation de 10 $ le gramme employée par le gouvernement fédéral pour parvenir, en décembre dernier, à un accord sur la répartition des recettes entre Ottawa et les autres capitales.

L'agence fédérale s'est tournée vers le public pour obtenir des informations sur les raisons qui poussent les Canadiens à consommer de la marijuana et sur le prix qu'ils déboursent pour en acheter.

Cette initiative, une première du genre, vise à combler les zones d'ombre en matière de connaissances sur le cannabis alors qu'Ottawa s'apprête à légaliser la substance psychoactive. Le questionnaire cherche à établir le prix payé par les consommateurs, la quantité de drogue achetée et sa qualité, la ville où la transaction a été effectuée, et si le produit a ensuite été consommé à des fins médicinales ou récréatives.

Santé et sécurité

Le gouvernement libéral a orienté son plan de légalisation autour des concepts de santé et de sécurité, en arguant qu'un plan réglementé permettrait d'éviter que des mineurs ne fument du cannabis, et donnerait l'occasion de couper l'herbe sous le pied du crime organisé.

Le premier ministre fédéral Justin Trudeau a affirmé, lors d'une récente réunion présessionnelle de son caucus, que quiconque achetait du cannabis en ce moment finançait les organisations criminelles et les gangs.

Déstabiliser le marché noir

Certains experts estiment toutefois que plusieurs années seront nécessaires pour porter un coup au marché noir, le temps que le marché légal parvienne à répondre à la demande et que les prix se stabilisent.

Des prix concurrentiels sont considérés comme essentiels pour en finir avec le marché noir. Si les vendeurs illégaux peuvent vendre leur produit moins cher que les détaillants officiels, certains consommateurs, dans des endroits comme l'Alaska, préfèrent en fait le cannabis testé et réglementé acheté dans un endroit autorisé, même si cela est plus onéreux.

Pour le porte-parole de la ministre fédérale de la Santé Ginette Petitpas-Taylor, Thierry Bélair, la structure législative permettra l'existence d'un marché légal concurrentiel qui vise à faire dérailler le marché noir. Ce sont les provinces et territoires qui seront chargés de réglementer, distribuer et superviser la vente de cannabis après la légalisation, en plus de pouvoir établir les prix.

En vertu du nouveau système, les consommateurs auront accès à un produit réglementé et testé, contrairement au cannabis illégal vendu en ce moment, a-t-il indiqué par courriel.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Le plus beau cadeau qu'elle pouvait recevoir





Rabais de la semaine