Retour

Les chutes sont la première cause de blessures chez les Canadiens

Tomber, se faire mal, aboutir à l'hôpital : c'est un scénario courant au Canada. L'an dernier, le tiers des visites à l'urgence pour une blessure étaient dues à des chutes, selon des données dévoilées à l'occasion de la Journée nationale de prévention de blessures.

Un texte de Gavin Boutroy

« Les chutes représentent l’une des principales causes de blessures évitables. Et ces blessures sont, dans bien des cas, assez graves », indique le directeur des Services d’information sur les soins ambulatoires et de courte durée de l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS), Greg Webster.

Selon le rapport de l'ICIS, en 2016-2017, il y a eu 152 500 hospitalisations dues aux chutes accidentelles. Il y en avait eu 146 600 au cours de l'année précédente.

« Ces chiffres ne sont pas surprenants, mais ils ne sont pas non plus acceptables », affirme Pamela Fuselli, vice-présidente de Parachute, un organisme pancanadien voué à la prévention des blessures.

Selon Mme Fuselli, la plus forte hausse des chutes concerne les personnes âgées de 85 ans et plus.

« Il y a une forte hausse de chutes et d'hospitalisations liées aux chutes, alors que les baby-boomers et la population vieillissent », ajoute Pamela Fuselli.

La spécialiste en prévention de blessures explique que les causes de chutes peuvent être nombreuses dans la population vieillissante. Cela peut être des facteurs environnementaux comme des tapis, des escaliers trop étroits et des baignoires glissantes. Ou encore des médicaments qui viennent nuire à l’équilibre et à la vision, note-t-elle.

Ce cocktail de facteurs ne facilite pas la prévention des chutes, note Pamela Fuselli, qui recommande d’examiner de près les cas individuels pour déterminer si une personne est à risque de faire une chute grave.

Par exemple, il peut être utile de retirer les tapis, d'installer des barres pour l’équilibre dans les salles de bain et de s'assurer que la surface de la baignoire est antidérapante.

« Je pense que l’on sous-estime l’impact que peut avoir une chute pour une personne plus âgée », dit-elle.

Si la hausse du nombre de personnes âgées est en lien avec l'augmentation du nombre de chutes au pays, les enfants de moins de 12 ans sont aussi plus susceptibles de faire des chutes, rappelle Pamela Fuselli.

Les chutes coûtent plus de 2 milliards de dollars par année aux Canadiens, sans compter les dépenses relatives à la rémunération des médecins et le Québec.

Ailleurs sur le web :

Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Plus d'articles

Vidéo du jour


Trop mignons ces animaux qui font dodo





Rabais de la semaine