Retour

Les communautés francophones du pays ont beaucoup d'attentes envers les libéraux

Les organismes francophones du pays sont ravis de l'élection d'un gouvernement libéral majoritaire. Le parti a fait de nombreuses promesses encourageantes au sujet des langues officielles, et les communautés francophones hors Québec ont plusieurs attentes.

« Hier, les Canadiens et les Canadiennes ont voté pour du changement. Quant à nous, l'entrée en fonction d'un nouveau gouvernement signale une approche renouvelée en matière d'appui à la francophonie et aux langues officielles », déclare la présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada, Sylviane Lanthier.

La fédération demande notamment au nouveau gouvernement de corriger le tir dans le dossier de la Feuille de route pour les langues officielles 2013-2018, annoncée en mars 2013.

Les associations francophones en Atlantique sont aussi ravies de l'élection du gouvernement libéral. « On s'attend à pouvoir travailler pour augmenter le financement que reçoivent les organismes en Nouvelle-Écosse et, par la suite, on espère pouvoir avoir des discussions très ouvertes avec eux pour avancer dans le futur », lance Ghislain Boudreau de la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse.

De son côté, la Fédération des francophones de Terre-Neuve-et-Labrador a déjà une entente avec des députés libéraux de la province. « Avant les élections, on avait rencontré trois candidats libéraux et on a déjà une entente d'avoir des rencontres de façon périodique pour faire une mise à jour sur les dossiers de la loi sur les langues officielles », affirme la présidente Cyrilda Poirier.

Aubrey Cormier, de la Société St-Thomas d'Acquin à l'Île-du-Prince Édouard, croit que les libéraux sont ouverts aux communautés francophones hors Québec. « C'est dans les prochaines semaines et les prochains mois qu'on va voir quelle ouverture ils ont en ce qui concerne le respect des droits des communautés et des langues officielles ».

Dans l'ouest du pays, l'Association canadienne-française de l'Alberta (ACFA) a elle aussi félicité Justin Trudeau et le Parti libéral. L'ACFA parle même d'un vent d'optimisme sur l'Alberta et le Canada.

« C'est une excellente nouvelle et ceci démontre une réelle volonté de changement de la part des Canadiens. Dans son discours, notre nouveau premier ministre désigné a articulé une excellente vision de gouvernance inclusive. Pour moi, ceci veut dire le plein respect de tous les citoyens. En ce sens, nous avons besoin d'une nouvelle approche en matière de la Loi sur les langues officielles » mentionne le président Jean Johnson. 

Les dossiers prioritaires de l'ACFA sont l'immigration francophone et l'importance de revoir la Feuille de route pour les langues officielles.

L'Assemblée de la francophonie de l'Ontario demande aussi le respect de la dualité linguistique. Le président, Denis Vaillancourt, dit être prêt à entamer des discussions avec le nouveau gouvernement et à travailler avec lui sur les différents enjeux qui touchent la francophonie canadienne.

« J'espère que le nouveau gouvernement sera prêt à collaborer avec les partis de l'opposition au bénéfice des communautés francophones, avec l'objectif de faire avancer les dossiers pressants pour les francophones de l'Ontario et du Canada », écrit-il dans un communiqué.

Écoutez : La FCFA réagit aux résultats électoraux

Plus d'articles

Commentaires