Retour

Les coulées de lave du Kilauea emportent des dizaines de maisons sur l'île d'Hawaï

Le volcan Kilauea, qui est entré en éruption jeudi sur l'île d'Hawaï, continue de cracher des coulées de lave et des nuages de gaz toxiques dans les zones habitées voisines, détruisant des dizaines de maisons. C'est la proximité de ces habitations qui attire l'attention sur une éruption que les experts considèrent comme plutôt modeste.

Selon un bilan provisoire des autorités américaines, plus d’une trentaine de maisons ont été détruites depuis dimanche par des coulées de lave et des projections de magma d’une soixantaine de mètres de haut.

Jusqu’ici, plus de 1700 personnes ont dû être évacuées des localités de Leilani Estates et de Lanipuna Gardens en raison d’une dizaine de fissures qui se sont ouvertes, dimanche, dans le sol près des zones résidentielles, à la suite de violents tremblements de terre. Des coulées de lave et des nuages de gaz toxiques en ont jailli.

Une coulée de lave s'est étendue sur une surface de près de 36 000 mètres carrés autour de la fissure la plus active du volcan.

Outre des interruptions d'électricité touchant des milliers de foyers, le Kilauea a provoqué des glissements de terrain dans le Parc national des volcans d’Hawaï et la chute d'une falaise dans l'océan.

Les autorités ne déplorent actuellement aucune perte de vie liée à l’éruption du Kilauea.

Rien ne peut arrêter la roche en fusion qui atteint parfois plusieurs mètres de haut et qui détruit tout sur son passage – routes, maisons, végétation, infrastructures – avant de se solidifier pour redevenir du roc lorsque l’éruption est finie.

« En ce moment, la coulée de lave est vraiment minime. Malgré que c’est très impressionnant et très beau, c’est vraiment petit. Ça pourrait être beaucoup plus gros », a toutefois souligné la volcanologue Julie Roberge, professeure à l’Université de Mexico, en entrevue à l'émission Le 15-18.

« On sait que le magma continue de bouger en dessous, a-t-elle ajouté. Donc, ça va continuer. Ça n’arrêtera pas demain matin. »

Gaz toxiques et tremblements de terre

Selon l'US Geological Survey, la vitesse de déplacement de la lave est plutôt lente pour le moment, ce qui permet aux gens de s’en éloigner et de prévoir sa trajectoire dans une certaine mesure.

Les tremblements de terre et les gaz toxiques chargés de dioxyde de soufre qui s’échappent du volcan sont cependant plus préoccupants, de même que les cendres qui peuvent flotter dans l'air.

« La cendre qui est émise, en fait, c’est des petites particules de verre, a expliqué la volcanologue Julie Roberge. Il faut faire attention à ça aussi, parce que ce n’est pas très bon pour les poumons quand on respire ça. »

Le département de la Santé d'Hawaï a par ailleurs prévenu les consommateurs qu'aucun masque vendu au grand public dans les magasins ne les protégera contre les gaz volcaniques considérés comme extrêmement dangereux.

« Les premiers intervenants ont besoin de masques spéciaux et d'une formation qui ne sont pas disponibles pour les particuliers », a prévenu le département de la Santé.

Lundi, la défense civile de l’île d’Hawaï a aussi exhorté les touristes à ne pas s’approcher de la zone de l’éruption et des coulées de lave.

« S'il vous plaît, les habitants de Leilani ont besoin de votre aide. Ce n'est pas le moment de faire du tourisme. Vous pouvez aider énormément en restant en dehors de la zone », a déclaré la défense civile, en prévenant que la police avait établi une politique de tolérance zéro à l'égard du pillage et du vandalisme dans les zones évacuées.

Lundi, des résidents des secteurs touchés par la lave ont quant à eux été autorisés à s’approcher pendant quelques heures des zones dévastées par le magma en fusion pour constater les dégâts.

Un volcan très actif

Situé dans l’est de l’île d’Hawaï, le volcan Kilauea, qui culmine à 1247 mètres, est entré en éruption jeudi dernier, en après-midi.

Mais il est en fait actif de manière quasi ininterrompue depuis 1983, selon l'US Geological Survey.

Chacun des débordements de lave et de gaz qui se sont produits au cours de cette période de 35 ans a duré des mois ou des années.

C'est l'un des plus actifs du monde, et l'un des cinq volcans en activité sur l'île d’Hawaï, qui est la plus grande d'un archipel constitué de 137 îles au total.

« Hawaï, c’est ce qu’on appelle un point chaud, une "autoroute" de lave entre le manteau inférieur et la surface de la Terre, a mentionné Mme Roberge. Alors, il y a toujours de la lave qui sort. C’est constant. »

L'île d'Hawaï est d'ailleurs la résidence de Pélé, déesse du feu, selon la mythologie locale.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Bataille entre un criquet et une guêpe: qui gagnera?





Rabais de la semaine