Le gouvernement mettra en place, dès cet été, deux mesures pour protéger les cyclistes.

Le ministre du Transport, Jacques Daoust, dit avoir été sensible à l'appel de l'homme d'affaires et cycliste Louis Garneau, qui a réclamé la mise en place de nouvelles mesures pour assurer la sécurité des cyclistes.

Le ministère va donc augmenter les amendes reliées à l'emportiérage, qui survient lorsqu'un cycliste heurte une portière ouverte par un automobiliste.

Le ministre Daoust n'a pas voulu se prononcer sur le montant des amendes qui seront administrées aux fautifs, mais indique que « le changement va être significatif ».

Québec va aussi confirmer la distance de un mètre qui doit être respectée entre les automobilistes et les cyclistes dans les villes. « Il faut arrêter ces frôlements-là qui sont tellement dangereux », estime le ministre.

Des mesures urgentes

Le ministre Daoust explique ne pas avoir voulu attendre pour mettre ces mesures en vigueur, puisque c'est pendant l'été que les cyclistes sont les plus présents sur les routes.

L'annonce coïncide également avec le deuxième anniversaire de la mort de Mathilde Blais, heurtée mortellement par un camionneur dans un tunnel de la rue Saint-Denis, à Montréal, le 28 avril 2014.

Les deux modifications du Code de la sécurité routière seront ainsi incluses sous forme d'amendements dans le projet de loi encadrant l'industrie du taxi qui sera déposé dans les prochains jours.

« Il y a deux urgences et ont va régler les deux urgences dans ce projet de loi-là », dit le ministre.

« Un très gros gain »

Louis Garneau se réjouit de la décision du gouvernement. « C'est une petite chose, mais qui va faire la différence. Maintenant il faut aussi éduquer les gens », dit-il en entrevue à ICI Radio-Canada Québec.

Il souligne que ce n'est « juste le projet de Louis Garneau ». Beaucoup d'organismes, dont Vélo Québec, ont plaidé pour l'imposition d'une distance minimale à respecter entre vélos et autos.

Le père de Mathilde Blais, qui avait lui-même fait une sortie plus tôt cette semaine en faveur d'un resserrement des règles de sécurité pour les cyclistes, l'a appelé vendredi pour le remercier.

La présidente-directrice générale de Vélo-Québec, Suzanne Lareau, a qualifié les mesures annoncées par le ministre de « très gros gain » pour les cyclistes.

Vélo-Québec réclame une refonte du Code de la sécurité routière afin d'y inclure d'autres mesures pour mieux protéger les cyclistes, notamment l'imposition d'une distance de 1,5 mètre sur les routes rurales entre les cyclistes et les automobilistes.

D'autres réformes du Code de la sécurité routière doivent d'ailleurs être annoncées au début de la prochaine session parlementaire.

Avec les informations de Nicolas Vigneault

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine