Retour

Les démocrates poursuivent l'équipe de Trump, Moscou et WikiLeaks

Le Parti démocrate américain poursuit la Russie, WikiLeaks, de hauts responsables de l'équipe de campagne de Donald Trump, ainsi que l'un de ses fils et son gendre, soutenant qu'ils ont comploté pour faire pencher l'élection présidentielle de 2016 en sa faveur.

Le comité national démocrate (DNC) a déposé une plainte civile, vendredi, auprès d'un tribunal fédéral de Manhattan.

Celle-ci affirme que le gouvernement russe a avisé l'équipe de M. Trump, avant l'élection, qu'elle venait de réaliser une cyberattaque contre les ordinateurs du DNC, ce qui a mené ainsi à la révélation d'informations préjudiciables pour la candidate présidentielle démocrate Hillary Clinton. Des dizaines de milliers de documents et de courriels ont été volés quand des pirates ont infiltré ses systèmes, prétend le DNC.

Selon la plainte, un proche conseiller de M. Trump, Roger Stone, semblait avoir « une connaissance avancée » des intentions du groupe WikiLeaks de diffuser une partie de ces informations. Il aurait de cette façon participé à un « vaste complot » pour influencer le résultat de l'élection.

La plainte vise l'équipe de campagne de Donald Trump – dont de hauts responsables comme Paul Manafort –, son fils Donald Trump Jr, son gendre Jared Kushner, le gouvernement russe – y compris son agence de renseignement militaire–  et WikiLeaks de même que son fondateur Julian Assange.

« Pendant la campagne présidentielle de 2016, la Russie a lancé une attaque effrontée contre notre démocratie, et elle a trouvé dans l'équipe de campagne de Donald Trump un partenaire actif et enthousiaste », déplore le patron du DNC, Tom Perez, dans un communiqué.

La poursuite réclame un dédommagement non spécifié et un ordre de la justice qui interdirait toute nouvelle interférence avec les systèmes informatiques du DNC.

Cette poursuite survient au moment où M. Trump est aux prises avec différents ennuis : le FBI a perquisitionné les bureaux de son avocat personnel Michael Cohen et l'ex-directeur du FBI James Comey vient de publier un livre dans lequel il affirme que Donald Trump était obsédé par l'enquête sur l'ingérence alléguée de Moscou dans l'élection présidentielle.

Le procureur spécial Robert Mueller a le mandat de déterminer s'il y a effectivement eu collusion entre l'équipe de campagne de M. Trump et la Russie lors de l'élection présidentielle de 2016.

Le président Trump a déjà plusieurs fois nié cette possibilité. « Il n'y a PAS eu de COLLUSION », a-t-il encore récemment tweeté.

Plus d'articles