Retour

Les employés du Vieux-Port exigent un salaire minimum de 15 $ de l'heure

Les membres du syndicat du Vieux-Port de Montréal sont en grève depuis près de trois semaines. Ils veulent tous être payés plus de 15 $ de l'heure, mais l'employeur indique que les salaires sont déjà supérieurs au salaire minimum.

Un texte de Bahador Zabihiyan

Les employés syndiqués du Vieux-Port ont défilé dans les rues du Vieux-Montréal sous les yeux étonnés des touristes. Environ 35 % des 279 employés sont payés moins de 15 $ de l'heure.

Pour le syndicat, la grève s'inscrit dans un mouvement québécois qui réclame un salaire minimum à 15 $ de l'heure. « C'est le mouvement d'augmenter le salaire minimum à 15 $ de l'heure à l'échelle de la province, on est très actifs sur cette campagne », dit Konrad Lamour, le président du syndicat.

Le député de Québec solidaire Amir Khadir est venu soutenir les employés. « Vraiment, au Québec, je pense que tout le monde s'accorde à dire qu'en bas de 15 $ de l'heure pour une famille, c'est presque impossible à vivre », dit M. Khadir.

Mais pour la Société du Vieux-Port, un organisme fédéral, les employés payés moins de 15 $ de l'heure sont des étudiants et des saisonniers. En moyenne, les employés sont payés 17 $ de l'heure, dit la porte-parole Sophie Morin.

« On a une catégorie d'emplois dont le salaire de départ est de 12,26 $ et d'autres qui sont plutôt dans le 14 $. Nous, on a offert une augmentation de 9,5 % sur 4 ans, ce qu'on considère comme une bonne offre », dit-elle.

Le Vieux-Port indique que l'achalandage du site n'a pas baissé, même si le Centre des sciences, le port de plaisance, la plage et la Tour de l'Horloge sont fermés.
Toutes les visites scolaires et plusieurs mariages ont dû être annulés, mais les activités à l'extérieur ont lieu tout l'été.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine