Retour

Les enseignants de la Nouvelle-Écosse en grève

Comme prévu, les enseignants de la Nouvelle-Écosse ont débrayé vendredi matin à Halifax pour protester contre la convention collective que le gouvernement McNeil cherche à leur imposer.

Le gouvernement a déposé le projet de loi 75 au début de la semaine pour mettre fin à la grève du zèle des 9300 enseignants de la province, qui dure depuis la fin novembre.

Cette mesure est survenue après le rejet par les enseignants d’ententes de principe conclues à trois reprises avec leur syndicat. Des enseignants ont affirmé que ces ententes ne réglaient en rien leurs conditions de travail qui se sont grandement détériorées, disent-ils, ces dernières années.

Ils ont d’ailleurs été nombreux à témoigner jeudi à propos de ces conditions devant le comité d’amendement des lois de l’Assemblée législative.

Ils ont décrit les agressions physiques et verbales dont ils disent être régulièrement l’objet de la part d’élèves qui ont des troubles de comportement, et la difficulté d’enseigner à des classes qui comptent un grand nombre d’élèves à besoins spéciaux.

Ils tiennent une grève d’une seule journée pour protester. Il s’agit du premier débrayage des enseignants de l’histoire de la province.

Les enseignants et d’autres syndiqués tiendront une grande manifestation, vendredi midi, à l’Assemblée législative, où l’étude du projet de loi 75 se poursuit. Son adoption est prévue pour mardi prochain.

La présidente du syndicat des enseignants, Liette Doucet, n’a pas écarté un prolongement de la grève jusqu’à mardi.

« Nous voulons les écouter », affirme Stephen McNeil

Le premier ministre McNeil a déclaré, tard jeudi soir, que les préoccupations des enseignants sont claires et nettes. C’est pourquoi, dit-il, le projet de loi comprend la création de comités qui se pencheront sur leurs conditions de travail et sur l’inclusion scolaire.

La loi est conçue pour permettre aux enseignants de s’adresser directement au gouvernement afin de régler les problèmes, ajoute le premier ministre. Il dit que son gouvernement veut les écouter et faire ce qu’il faudra pour répondre à leurs préoccupations.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine