Retour

Les enseignants en grève, les écoles de la CSDM fermées les 28 et 29 octobre

Le mouvement de protestation des enseignants envers le gouvernement Couillard ne cesse de prendre de l'ampleur. Les écoles de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) fermeront leurs portes les 28 et 29 octobre, tandis que celles de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys le feront le 26 et le 29 octobre.

La Commission scolaire de Montréal (CSDM) a envoyé lundi un communiqué à tous les parents des élèves du primaire et du secondaire pour les avertir que toutes ses écoles seront fermées les 28 et 29 octobre. Les enseignants feront grève la première journée, indique la CSDM, alors que ce sera au tour de tous les autres employés syndiqués de la commission scolaire de débrayer le lendemain.

La CSDM demande donc à tous ses élèves de rester à la maison lors de ces deux journées. « La commission scolaire se voit dans l'obligation de fermer tous les services puisqu'elle ne peut accepter d'élèves dans ses établissements sans savoir combien d'adultes responsables seront présents », écrit-elle.

Malgré la fermeture des écoles le 29 octobre, les enseignants seront quand même payés, parce qu'ils ne font pas la grève. Mais des journées pédagogiques risquent d'être retranchées au calendrier pour compenser les jours de classe perdus.

Du côté de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys, la grève des enseignants aura lieu le 26 octobre et celle des employés de soutien le 29. Les écoles seront fermées les deux jours.

D'autres grèves d'enseignants sont aussi prévues dans la région de Montréal le 28 octobre. Les commissions scolaires Marie-Victorin, des Patriotes et de la Vallée-des-Tisserands, en Montérégie, ont annoncé la semaine dernière une grève de leurs employés et enseignants. Ce seront plus de 70 000 élèves d'écoles primaires, secondaires et professionnelles qui seront privés de cours lors de cette journée.

Ailleurs en province, les élèves de l'Outaouais seront également touchés par une grève d'enseignants mercredi prochain.

Grèves tournantes

La grève des enseignants à Montréal et en Outaouais fait partie d'une série de grèves tournantes adoptée par la Fédération autonome de l'enseignement.

Le bal commencera déjà le lundi 26 octobre, avec une grève du syndicat de l'enseignement de la Haute-Yamaska, du syndicat de l'enseignement des Seigneuries et du syndicat de l'enseignement de l'Ouest de Montréal.

Il se poursuivra le mardi avec la grève des syndicats de l'enseignement des Basses-Laurentides, de la région de Laval et de la Pointe-de-l'Île.

Les 34 000 enseignants des syndicats affiliés à la Fédération autonome de l'enseignement (FAE) avaient déjà débrayé le 30 septembre dernier. La centrale syndicale est en pleine renégociation d'une nouvelle convention collective.

Elle dénonce notamment la politiques d'austérité du gouvernement Couillard et les compressions qu'il impose au réseau des écoles publiques, qui fera en sorte de rendre plus difficiles les conditions de travail de ses membres. Le syndicat et le gouvernement ne s'entendent pas non plus sur les augmentations salariales qui seront accordées aux enseignants.

Le gouvernement a toutefois déjà renoncé à l'une des demandes auxquelles s'opposaient les enseignants, soit celle d'augmenter le nombre d'heures de leur semaine de travail de 32 à 35 heures.

Autres perturbations à prévoir la semaine prochaine

Par ailleurs, la Centrale des syndicats du Québec a également prévenu qu'une importante grève des fonctionnaires se tiendrait la semaine prochaine.

Les travailleurs des établissements des réseaux de la santé et des services sociaux, des commissions scolaires et des cégeps seront en grève les 26, 27, 28 et 29 octobre. Les régions de l'Abitibi-Témiscamingue, de Lanaudière, des Laurentides, de l'Outaouais, du Nord-du-Québec et du Saguenay-Lac-Saint-Jean seront touchées le 26 et celles du Bas-Saint-Laurent, de la Capitale-Nationale, de Chaudière-Appalaches, de la Côte-Nord et de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine le 27. Les travailleurs du Centre-du-Québec, de l'Estrie, de la Mauricie et de la Montérégie débrayeront le mercredi, alors que ceux de Montréal et de Laval les imiteront le lendemain.

De plus, les fonctionnaires et les ouvriers de la fonction publique ainsi que certains employés de l'Agence du revenu seront en grève à travers le Québec le 27 octobre, et les salariés de la Commission des droits de la personne et de la jeunesse le 29.

Ces employés gouvernementaux sont également en pleine négociation de leur convention collective.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine