Retour

Les enseignants en Nouvelle-Écosse vont se voir imposer un contrat

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse compte présenter, lundi, un projet de loi qui forcerait les enseignants de la province à cesser leur grève du zèle.

Le premier ministre Stephen McNeil estime que le conflit avec les enseignants a assez duré et qu'il est temps que les élèves et leurs parents retrouvent une vie normale.

Il a annoncé samedi soir qu'il a l'intention d'imposer un contrat aux enseignants des écoles publiques. Il a convoqué les députés à l'Assemblée législative pour lundi.

Le gouvernement dispose d'une loi lui permettant d'imposer les conditions financières d'un contrat.

La présidente du syndicat des enseignants, Liette Doucet, déplore cette décision qui, selon elle, va effriter davantage la confiance entre les enseignants et le gouvernement McNeil. Elle affirme que les enseignants devraient pouvoir être entendus lorsqu'un comité de l'Assemblée législative examinera les amendements au projet de loi.

Les 9300 enseignants syndiqués sont sans contrat de travail depuis juillet 2015. Ils ont rejeté une troisième offre de contrat de travail la semaine dernière, malgré la recommandation du syndicat de l’accepter.

Bien que de nombreux parents aient appuyé la grève du zèle, ils étaient aussi nombreux à critiquer les conséquences de cette mesure dans leur vie.

Avec les informations de Stéphanie Blanchet

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce garçon se fait prendre par le reste de sa famille!





Rabais de la semaine