Retour

Les femmes autochtones de Val-d'Or mandatent une avocate pour aller vers d'autres recours juridiques

« C'est une honte », a déclaré la directrice du Centre d'amitié autochtone de Val-d'Or, Édith Cloutier. Elle estime que les femmes concernées par cette enquête ont fait confiance au système judiciaire canadien.

Les femmes autochtones sont à nouveau victime de ce système qui n'a pas su les protéger.

Édith Cloutier

Depuis lundi dernier, Me Marie-Christine Gagnon, elle-même autochtone, est mandatée par les femmes autochtones de Val-d'Or dans le but de les accompagner vers une nouvelle démarche juridique. Plus d'informations suivront.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité