Les problèmes de santé liés à la consommation d'alcool sont de plus en plus présents chez les femmes, selon un rapport de l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS).

Un texte de Gavin Boutroy

Le nombre de femmes canadiennes qui meurent de causes directement liées à l’alcool a augmenté de 26 % depuis 2001, comparativement à une hausse d'environ 5 % pour les hommes.

Plus de 25 000 femmes ont été hospitalisées pour des maux attribuables à l’alcool en 2016-2017. Cela représente une hausse de près de 3 % du taux d’hospitalisations liées à l’alcool chez les femmes, en un an. Un taux qui n’a augmenté que de 0,6 % au cours de la même période chez les hommes.

La porte-parole de l'ICIS, Chantal Couris, évoque des facteurs physiologiques : « Les femmes sont plus sensibles aux effets de l’alcool. À consommation égale, elles ont des effets qui sont plus marqués sur leur santé. »

Mme Couris ajoute que la hausse des hospitalisations liées à l’alcool chez les femmes pourrait aussi être expliquée par des facteurs psychologiques : « Les hommes boivent plus, et peut-être que les femmes, selon un processus d'égalité, tentent de rattraper ce qui se fait avec l’homme ».

Consommation chronique

La majorité des hospitalisations et des morts directement liés à l’alcool sont dus à des effets chroniques de la boisson, selon Mme Couris, dont des syndromes de dépendance et des maladies du foie.

« On voit également dans les populations les plus jeunes, entre 10 et 19 ans, des personnes qui sont hospitalisées pour des raisons d’intoxication aiguës et plus particulièrement chez les jeunes femmes que chez les hommes », poursuit-elle.

En moyenne, au pays, six jeunes de 10 à 19 ans sont hospitalisés pour consommation excessive d’alcool chaque jour.

L’Ouest et les Territoires plus touchés

« Quand on regarde les résultats sur les hospitalisations [...] globalement, on voit des disparités au niveau provincial et au niveau également régional. Au niveau provincial et territorial, on observe que les taux élevés sont principalement dans les Territoires », indique Mme Couris.

Les taux d'hospitalisation et de décès directement liés à l’alcool sont plus élevés dans les provinces de l’ouest que dans l’est du Canada, à l’exception de la Nouvelle-Écosse.

Mme Couris souligne qu'en 2002, le coût des soins de santé directement liés à l’alcool se chiffrait à trois milliards de dollars. Selon elle, le coût global des méfaits liés à l’alcool se chiffrait la même année au-delà de 14 milliards, en prenant en compte des facteurs comme l’application de la loi et la perte de productivité.

Mme Cours soupçonne que ces chiffres datent et qu'ils sous-estiment largement le véritable impact de la consommation d'alcool.

Plus d'articles