Retour

Les hausses de salaire des médecins spécialistes sont « indécentes au carré » dit Lisée

Après avoir appris hier que les 10 000 médecins spécialistes du Québec recevront près de 500 millions de dollars d'ici au 31 mars prochain, on apprend qu'avec la nouvelle entente ceux-ci verront en plus leurs salaires augmenter de 11,2 % jusqu'en 2023. Une décision qui jette par terre l'opposition.

Un texte de Xavier Savard-Fournier

« Hier, c’était indécent. Aujourd’hui, c’est indécent au carré. Ça ne se peut pas que cette entente-là se réalise. Ça ne se peut pas qu’on dépense 1 milliard de dollars pour 10 000 personnes », a lancé le chef de l’opposition, Jean-François Lisée.

Il a d’ailleurs profité de la période de questions à l’Assemblée nationale pour confronter directement le premier ministre sur cette entente survenue avec les médecins spécialistes la semaine dernière et dont les détails n’ont pas été rendus publics. Selon La Presse, l’entente devrait être connue le 22 février prochain.

Des « calculs fantaisistes » de l’opposition selon Couillard

Philippe Couillard a tenu à rectifier le tir concernant les calculs « fantaisistes » de l’opposition, expliquant que l’augmentation de salaire des médecins spécialistes s’étale de 2015 à 2023. Ainsi, elle respecte les augmentations récurrentes que connaissent les autres services publics. Selon lui, ce n’est qu’un réaménagement de sommes dues.

Pour le premier ministre, il s’agit d’une « excellente entente » pour la population.

« Quand on va avoir tous les nouveaux services qu’on offre à la population, notamment dans les régions, quand on va avoir le contrôle d’une dette qu’on aurait pu traîner pendant des années, quand on aura vu l’impact sur les autres choses qu’on veut faire en santé, notamment pour les infirmières, on va constater ce qui est la vérité que c’est une excellente entente », avait plus tôt dit le premier ministre, avant la période de questions.

Et il insiste : il ne s’agit pas de sommes additionnelles. Le gouvernement ne fait que profiter d’un surplus budgétaire pour rembourser une dette déjà contractée.

Rattraper ou dépasser la moyenne canadienne pour les médecins spécialistes ?

La CAQ souhaite de son côté savoir si les médecins spécialistes du Québec ont maintenant dépassé ou rattrapé la moyenne salariale des autres médecins canadiens, ce qui était un des arguments pour leur offrir les augmentations de salaire à l’époque.

Sans répondre directement au chef caquiste, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a toutefois reconnu que les projections faites à l’époque de la négociation de 2007 ne sont plus conformes à la réalité, notamment parce que la croissance des salaires n’a pas été la même partout au pays.

« Personne n’avait prévu que le Canada allait ralentir et même imposer des coupures dans certaines provinces et c’est ce qui fait que le contrat signé a amené les médecins plus loin que là où ils devaient être selon les estimations projetées de 2006 », a-t-il affirmé.

Le député caquiste de Lévis, François Paradis, appelle donc les médecins à se questionner sur ce qu’ils souhaitent, si on venait à se rendre compte, en voyant l’entente, que les médecins spécialistes avaient déjà rattrapé leurs collègues du reste du Canada avant de recevoir des millions supplémentaires du gouvernement.

De leur côté, Québec solidaire souhaite déchirer complètement cette entente et veut revoir complètement la rémunération des médecins.

Avec des informations d'Alex Boissonneault

Plus d'articles