Retour

Les ingénieurs du gouvernement reprennent leurs moyens de pression

PRIMEUR - Radio-Canada a appris que les ingénieurs du gouvernement déclencheront une grève du temps supplémentaire le 18 septembre prochain.

Un texte de Nicolas Vigneault

Selon une missive envoyée à ses membres, le syndicat leur demande de travailler seulement entre 7h30 et 16h30. Les syndiqués refuseront ainsi d'effectuer des heures de travail additionnelles et de travailler la fin de semaine.

L'Association des ingénieurs du gouvernement du Québec (APIGQ) souhaite ainsi mettre de la pression sur le gouvernement afin d'accélérer le processus de négociation.

« On a pas la même lecture que les représentants du Conseil du Trésor sur l'augmentation de l'expertise au gouvernement. Ils veulent embaucher de jeunes ingénieurs et nous, on souhaite des embauches d'ingénieurs expérimentés », affirme Andy Guyaz, secrétaire-trésorier de l'APIGQ.

Depuis que les ingénieurs ont rejeté à 90 % l'offre finale du gouvernement le 7 juillet dernier, deux rencontres ont eu lieu entre les parties.

Le président du Conseil du Trésor, Pierre Moreau a indiqué publiquement à quelques reprises qu'il ne tolère pas que des chantiers soient retardés par des moyens de pression de la part des ingénieurs.

« Il interviendra s'il le veut, mais c'est pas vrai qu'on va laisser aller la situation », réplique M. Guyaz.

L'avis de grève sera d'ailleurs envoyé au gouvernement en bonne et due forme afin de respecter les délais prescrits par la loi.

Le syndicat rappelle à ses membres de ne pas répondre aux demandes (téléphoniques, courriels ou messages textes) de l'employeur en dehors de la plage horaire allant de 7h30 à 16h30.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine