Retour

Les jeunes scientifiques canadiens exigent plus de rigueur en matière d’environnement

Signée par des professeurs assistants, des doctorants ou encore des diplômés du secteur scientifique, la lettre est émaillée de plusieurs inquiétudes concernant les projets devant ou ayant fait l'objet d'une révision du gouvernement fédéral tels que le projet de terminal de gaz naturel liquéfié Pacific NorthWest, le pipeline Northern Gateway, ou encore le méga barrage du site C, tous en Colombie-Britannique.

Les scientifiques disent qu’un manque de rigueur des procédures de révision peut mener à « d’importantes conséquences pour la santé et l’environnement des Canadiens ».

À l’heure où les libéraux travaillent à vérifier les procédures d’évaluation environnementale, les jeunes scientifiques, avec cette missive, espèrent « faire partie de la solution », explique l’auteure principale Aerin Jacob, doctorante à l’Université de Victoria.

« Nous savons bien que la science n’est pas le seul secteur à prendre en compte, ce n’est pas l’objet de notre lettre. Ce que nous voulons c’est plus de transparence », affirme-t-elle. La chercheuse veut notamment éviter les conflits d’intérêts.

Mardi soir, la lettre avait été ratifiée par plus de 1300 jeunes scientifiques.

Ottawa a récemment commandité un panel d’experts pour voyager à travers le pays et recueillir des suggestions pour l’amélioration des procédures d’évaluation environnementale. Des recommandations sont attendues au printemps 2017.

Plus d'articles