Retour

Les Jeux de la Francophonie canadienne sont lancés

Plus de 1000 jeunes de toutes les communautés francophones du Canada sont réunis à Moncton et Dieppe, au Nouveau-Brunswick, pour les Jeux de la francophonie canadienne. Les compétitions commençaient mardi. La cérémonie d'ouverture se déroulait en soirée.

Un texte de Mathieu Massé

Les premières compétitions ont commencé en soccer et en badminton, mais la première journée des jeux laisse place à beaucoup d’autres choses: des réunions techniques et des formations dans les différents domaines de compétition.

La grande activité de la journée consistait en un jeu coopératif nommé le grand Kanata. « Pendant cette activité, les jeunes ont pu rencontrer des gens d’autres délégations parce que les jeunes étaient divisés en familles. On a créé un grand village avec une vingtaine de familles d’un peu partout au Canada », a raconté Joëlle Martin, la directrice générale du comité organisateur des Jeux de la francophonie canadienne.

Le temps de se familiariser

Le début de la semaine de compétition se veut un moment pour les différentes délégations de se familiariser avec les installations et les gens rencontrés.

Beaucoup de formations, en arts entre autres, ont lieu afin de donner des outils aux jeunes qui auront à compétitionner un peu plus tard.

Des porteurs de drapeaux « honorés »

La cérémonie d’ouverture des Jeux sera précédée d’un défilé des participants sur la rue Main, bloquée pour l’occasion. La procession descendra ensuite vers le parc Riverain où aura lieu la cérémonie. Joëlle Martin affirme qu’il s’agira d’une courte cérémonie protocolaire.

Les organisateurs touchent du bois pour ce qui est de la météo. « On est tellement chanceux! Il fait beau, on a une petite brise. il fait pas trop chaud. On espère que ça continue comme ça. »

Les porteurs de drapeaux pour l’équipe du Nouveau-Brunswick seront François Poirier, de Grand Barachois et Kyla Hughes, de Cocagne. Les deux participants se sont dits très honorés d’avoir été sélectionnés, surtout alors que la compétition se déroule dans leur province d’origine.

Sécurité

En termes de sécurité, l’organisation des jeux ne semble pas inquiète. Joëlle Martin soutient que les 1000 jeunes ne sont pas laissés à eux-mêmes. « Ils sont accompagnés par près de 200 [entraîneurs] et accompagnateurs qui restent avec eux en tout temps. Les jeunes sont là pour l’expérience, pas pour faire les trouble-fête. »

Malgré un grand nombre de participants et d’accompagnateurs, des agents de sécurité professionnels ont tout de même été embauchés pour s’assurer du bon déroulement des événements.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine