Retour

Les libéraux à la conquête du vote conservateur de la région de Toronto

Le chef libéral Justin Trudeau a pris les grands moyens pour courtiser le vote conservateur dans le sud-ouest de l'Ontario. Un rassemblement organisé dimanche à Brampton a attiré quelque 5000 partisans venus de partout dans la province.

Musique, pancartes, cris de ralliement, discours en famille. L'ambiance était à la fête au Powerade Center de Brampton, rempli à craquer. L'objectif était de montrer que le Parti libéral du Canada a le vent dans les voiles et qu'il a tout pour enlever aux conservateurs cette circonscription multiethnique.

Justin Trudeau s'est d'ailleurs servi de sa tribune pour lancer un appel à l'électorat conservateur.

« Les conservateurs ne sont pas nos ennemis. Ce sont nos voisins, a-t-il lancé. Tout comme nous, ils veulent ce qu'il y a de mieux pour notre pays. Ils veulent des quartiers sécuritaires et une économie en croissance. Ils veulent de meilleurs emplois et plus d'occasions pour leurs enfants. Ils veulent un pays qui peut se tenir debout au sein de la communauté internationale afin de résoudre de grands enjeux. »

Il a également accusé le chef conservateur d'avoir cherché pendant les 10 dernières années à diviser les Canadiens. « L'Est contre l'Ouest, les villes contre les campagnes, les Français contre les Anglais, les soi-disant Canadiens de souche contre les immigrés. Son premier instinct est de faire appel aux mauvais instincts », a-t-il déploré.

Ce message qui s'est voulu rassembleur n'a pas été lancé par hasard. Le chef libéral se trouvait dans l'une des villes les plus diversifiées au pays. Située en banlieue de Toronto, Brampton a vu sa population doubler au cours des 20 dernières années. Et elle se trouve dans une région détenue par les conservateurs, mais courtisée à la fois par le Nouveau Parti démocratique et le PLC.

« Le travail d'un premier ministre est de rassembler les Canadiens, et non de les séparer », a-t-il répété.

Accompagné de sa conjointe Sophie Grégoire et de ses trois enfants, Justin Trudeau a quitté le rassemblement en saluant longuement la foule, son plus jeune dans les bras.

Plus d'articles

Commentaires